Florence Davaille

Florence Davaille, CR. associé
Université de Rouen

Enseignante chercheuse

Points forts des activités de recherche :

1. Une thèse de doctorat en critique génétique et stylistique sur Jules Supervielle, Université de Paris IV, plusieurs qualifications successives par le CNU, section 9.

2. La préparation de l’édition critique de la Correspondance croisée entre Jules Supervielle et Jean Paulhan pour la Société des Lecteurs de Jean Paulhan et les Editions Claire Paulhan.

3. Un complément de spécialisation sur les francophonies américaines (Canada ; Caraïbes), Université de Paris 3, Université d’Ottawa et UQAM, Université Laval, Archives du canada, Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

4. Une vingtaine d’articles ; une trentaine de communications à des colloques / journée d’études.

5. Deux éditions critiques et un essai en préparation.

6. Une collaboration régulière avec des collègues canadiens.

7. Une participation au projet d’édition génétique des œuvres complètes de Kourouma et à la revue en cours de création de l’équipe « Manuscrits francophones », ITEM.

8. Une participation aux comités de lecture des revues Itinéraires (Paris XIII) et Globe (revue internationale sur la culture québécoise)

9. Membre de l’Institut des Amériques, de l’Association Française des Etudes sur le Canada (membre du CA), de l’Association Internationale des Etudes Québécoises, de l’Association Internationale de Recherche sur l’Epistolaire (membre du CA).

Production scientifique :

A. Articles publiés dans des revues comportant un comité de lecture.

1. "L'interculturalisme en revue : l'expérience de Vice versa", revue Voix et images, Montréal, mai 2007.

2.  « Rina Lasnier (poétesse québécoise) : Journal d’un voyage sur la Côte Nord »,revue Littoral, Sept-Iles, Québec, automne 2008.

3.  « Un exemple d’ « engagement linguistique » en communauté francophone : la question du joual au Québec dans les années 1960/1970 (le théâtre de M. Tremblay, le roman de J. Godbout)», in Une francophonie plurielle : langue, idées, cultures en mouvement, revue Etudes romanes, n°59, Museum Tusculanum Press, Université de Copenhague, Danemark, 2009.

4. "Oublieuse mémoire  de Jules Supervielle, ou le "style flou" : étude des poèmes liminaires", revue Arob@se (http://www.liane.net/arobase), "Mémoire, Histoire / Memory, History", vol. 2, n°1, 1997.

5. "L'œuvre comme lieu de passages et de frontières culturels : le cas de Jules Supervielle. La médiation "par sympathie", in Revue de littérature comparée, Actes du colloque (15-16-17 Octobre 1998)  « Frontières et passages interculturels », Presses Universitaires de Rouen, 1999.

6.  «  De la lettre à la lettre en poésie : poétique de la voixdans l’œuvre de Jules Supervielle », Actes ducolloque de l’AIRE 2005 « Lettre et poésie », Revue de l’AIRE, éditions Champion, 2005.

7. « Comment devient-on un « poète de la NRF » ? Les hommes de la Revue, leur lettre et Jules Supervielle», revue Epistolaire (ancienne revue de l’AIRE), n° 34 "L'épistolaire à la NRF", éditions Champion, 2008.

À PARAÎTRE :

8. « Gabrielle Roy et la France : pour une nouvelle sensibilité dans les rapports entre la France et le Québec. » dans la Revue de la Société historique du Québec.

9. "La correspondance comme avant-texte de l'oeuvre et épistémologie de la création : l'exemple des conversations épistolaires entre Jean Paulhan et Jules Supervielle", Epistolaire "Les correspondances : archives de la création", éditions Champion, 2012.

B. Articles publiés dans des ouvrages collectifs :

10. « Ecrire dans la langue seconde : l’expérience d’Alison LEE STRAYER dans son roman, Jardin et prairie », Des cultures en contact, dir. Jean Morency / Hélène Destrempes / Denise Merkle / Martin Paquet, éd. Nota Bene, Collection Terre américaine, Moncton, 2004.

11. « Quand une langue dominée tente de devenir dominante : l’affaire du joualdans les années 1960-70 au Québec. »,Langues dominantes / Langues dominées »,dir. Laurence Vilard,Presses Universitaires de Rouen et du Havre, 2008.

12. « Julio Supervielle / Jean Paulhan : quel(s) lieu(x) commun(s) ? », Jean Paulhan et les poètes, dir. Claude Pérez,Presses universitaires de Provence, juin 2004.

13. « Pratique de la notedans les correspondances privées du XXe siècle : Jean Paulhan à ses destinataires », Notes, dir. Jean-Claude Arnould / Claudine Poulouin, ,Presses Universitaires de Rouen et du Havre, 2008.

14. « Jules Supervielle : au-delà du simple et de l’intuitif. », Jules Supervielle aujourd’hui,dir. Sabine Dewulf, Presses de l’Université de Pau, 2009.

À PARAÎTRE :

Dans Identités du Nord,dir. J. Warwick / D.Chartier / F.Davaille, Presses Universitaires de Rouen:

15. "Aux marches du Nord : Franz Hellens (écrivain belge) entre deux clairs-obscurs".

16."Pour une grammaire de l'imaginaire du Nord : le texte de théâtre (étude de Sommeil d'hiver de M.- C.Blais)".

17. «Présencesde Port-Cros dans l’univers de Jules Supervielle (ou la question de l’autobiographique dans son œuvre) », dansLes vacances de la N.R.F. : Jean Paulhan à Port-Cros, dir. Claire Paulhan, publication prévue aux éditions Claire Paulhan.

C. Ouvrages :

THÈSE DE DOCTORAT : Ces mots qui secrètent les choses : écriture de la présence dans la poésie de Jules Supervielle , en février 2001, deux mois après la soutenance de thèse, réédition au format A4 universitaire pour le dépôt statutaire à la Bibliothèque de la Sorbonne.

D. Editions critiques de texte :

En cours composition :

- Cornouailles, de Pierre Perrault (poète et cinéaste québécois), pour la collection « Jardin de givre », Presses Universitaires du Québec, Montréal (environ 120 pages).

- Jean Paulhan - Jules Supervielle, Correspondance croisée (1928-1960), pour les éditions Claire Paulhan, (environ 940 lettres).

E. Introduction à des ouvrages collectifs

Introduction au volumePierre Perrault, l’homme de parole, dir. R. Laliberté, publication de l’Association Internationale d’Etudes Québécoises, Québec, 2011 (à la suite du colloque d'hommage organisé en 2009 à Montréal).

F. Parutions sur des sites internet.

10. Enregistrement sonore de « Je construis des architectures carnivores : à propos d’un imaginaire nordique dans la poésie de Paul-Marie Lapointe.», www.banq.ca, communication à la journée d’échanges scientifiques « Paul-Marie Lapointe », Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), Montréal, 20 février 2009.

G. Co-direction de volume.

À PARAÎTRE :

- Identités du Nord,dir. J. Warwick / D.Chartier / F.Davaille,Presses Universitaires de Rouen.

H. Communications à des  colloques / journées d’étude / séminaires pour l‘année 2012.

1. (mars 2012), "Construire un lieu militant : les Cornouailles imaginaires de Pierre Perrault", colloque "Vers une cartographie du Nord", Laboratoire "Imaginaire du Nord", CRILCQ, UQAM, Montréal, 28-30 mars 2012.

2. (2 juin 2012), "Les brouillons manuscrits des poèmes de Supervielle : effacer l'autobiographique?", ITEM, séminaire "genèse et autobiographie".

3. (juin 2012), "Ruptures dans la société québécoise contemporaine : quelle image dans La brûlerie,roman d'Emile Ollivier (romancier, essayiste et poète, Québec/Haïti) ?", colloque de l'AFEC, Association Française des Etudes Canadiennes, Nice, 13-16 juin 2012.

Bibliographie :


AccueilContactL'ItemRSSPodcast — Site propulsé par Lodel