Réception de L’Éducation sentimentale. Bibliographie génétique

Mémoire de DEA sous la direction de Pierre‑Marc de Biasi. ‑ Université Paris VII « Denis Diderot », 2005, 298 p.—Déborah Boltz, 14 septembre 2008

Notes de la rédaction

Afin de faciliter la lecture électronique, ce mémoire de DEA se présente sur le site de l’ITEM sous la forme de sept parties consultables indépendamment les unes des autres (suivre D. Boltz, « articles en ligne »).

Table des matières


Bibliographie génétique de L’Éducation sentimentale (1869)

Présentation de la bibliographie

Contenu

Cette bibliographie s’ouvre sur l’état actuel de l’ensemble du dossier manuscrit de L’Éducation sentimentale. Nous proposons un bref descriptif du contenu du dossier. Suivant un ordre chronologique, nous donnons pour chaque ensemble de documents, sa localisation et sa date d’arrivée dans le lieu de conservation. Une rubrique est également consacrée aux « lacunes » du dossier.

À la suite, nous dressons l’inventaire exhaustif des éditions critiques du texte de L’Éducation sentimentale : des éditions du vivant aux dernières éditions modernes du texte.

Enfin, nous donnons la liste, aussi complète que possible, des publications qui concernent les études en critique génétique sur les plans et scénarios, les brouillons, les notes documentaires, les Carnets et autres documents appartenant au dossier manuscrit de L’Éducation sentimentale au seuil de l’année 2005. Signalons que les éditions des manuscrits et les études de genèse (articles et ouvrages critiques) ont été séparées. L’ensemble des documents a été classé par nom d’auteur en ordre alphabétique.

Y sont ajoutés dans la section « Le dossier manuscrit de L’Éducation sentimentale sur le WEB », les sites internet qui portent sur le dossier génétique du roman parisien. On trouvera également les références bibliographiques des divers catalogues d’expositions consacrées à Flaubert et son œuvre et les principales ventes de manuscrits de L’Éducation sentimentale de la première vente Franklin‑Grout de 1931 aux ventes les plus récentes (suivies d’un court descriptif). Nous avons également jugé utile de signaler, dans la mesure du possible, les ventes de lettres de Flaubert lorsque le contenu de celles‑ci concerne la rédaction de L’Éducation sentimentale.

Enfin, dans cette bibliographie, figurent aussi les ouvrages et articles, les articles de collectif, de revues scientifiques, de dictionnaires ou d’encyclopédies, entretiens et comptes‑rendus, qui ont été nécessaires au développement précis du sujet et ceux dont les passages ont été expressément cités ou évoqués dans ce mémoire.

Un titre, deux œuvres

Afin de reconstituer le dossier manuscrit de L’Éducation sentimentale de 1869, nous nous sommes interrogées sur la formule « Éducation sentimentale » qui, comme on sait, désigne chez Flaubert, deux œuvres : L’Éducation sentimentale de 1845 et L’Éducation sentimentale de 1869.

Cette homologie titulaire a souvent poussé la critique traditionnelle à considérer L’Éducation sentimentale de 1845 comme une « esquisse » de la grande Éducation sentimentale, celle de la maturité.

En réalité, il n’en est rien et le roman de 1869 n’a, en fin de compte, que très peu à voir dans son intrigue (notamment à cause de la dimension socio‑historique du récit) avec celui de 1845.

Gustave Flaubert écrit la « première » Éducation sentimentale en 1843‑1845, quand il avait une vingtaine d’année et, ne la publiera jamais, si bien qu’elle est une œuvre totalement inédite à sa mort.

Pour L’Éducation sentimentale de 1869, c’est un peu par hasard si ce roman a pris le titre définitif d’ « Éducation sentimentale », près d’un quart de siècle plus tard.

Au moment où Flaubert commence la rédaction de son « roman parisien » en septembre 1864, il n’a plus du tout en tête son œuvre de jeunesse. Il vient de finir Salammbô (février 1862), a commencé une féérie, Le Château des cœurs et, à peu près vingt ans se sont écoulés depuis l’écriture de la « première » Éducation sentimentale.

C’est donc une redécouverte, lorsqu’en 1863, l’ancienne formule refait surface et s’impose à l’écrivain dans la genèse même du projet, dès le scénario initial (le roman s’intitule alors encore Mme Moreau) et aussi de manière définitive au roman lui‑même. Flaubert n’en changera plus bien qu’il trouvait que ce fut selon ses propres mots « un mauvais titre ».

C’est donc au cours d’un dialogue avec lui‑même, sous forme d’une question, dans le scénario primitif (Carnet 19, f°36), qu’apparaît pour la première fois la formule « Éducation sentimentale » :

« La lorette est devenue châtelaine (…) Mme Moreau au contraire, par l’abus de la vertu a tout renié. (…) Prendre garde au Lys dans la vallée. Mais s’il y a parallélisme entre les deux femmes, l’honnête et l’impure, l’intérêt sera porté sur le jeune homme. (Ce serait alors une sorte d’Éducation sentimentale ?) Tout le livre (c’est alors un autre livre) ne serait que cela (…) avec tous les personnages secondaires de chacun de ces deux mondes et comme lien le mari et l’amant trempant dans les deux sociétés. »1

L’Éducation sentimentale de 18452 n’informe en rien sa nouvelle genèse.

État actuel du corpus de L’Éducation sentimentale

Localisation du manuscrit autographe et des dossiers préparatoires

L’imposant dossier manuscrit de L’Éducation sentimentale est dispersé entre plusieurs lieux de conservation. Nous avons choisi une disposition chronologique afin de mieux rendre compte de l’émergence progressive et fragmentée des différentes pièces du corpus et de leur accessibilité dans le domaine public.

À la Bibliothèque municipale de Rouen

Depuis 1914 (disponible en 1928)
Les « notes de documentation » relatives à L’Éducation sentimentale contenues dans le dossier préparatoire de Bouvard et Pécuchet

Le dossier préparatoire de Bouvard et Pécuchet porte la mention « Recueil de documents divers recueillis par Flaubert pour la préparation de Bouvard et Pécuchet ». Il est coté [Ms g 226, volumes 1 à 8] et totalise 2314 feuillets. Ce recueil contient une masse de documents rassemblés par Flaubert, avec de nombreuses notes documentaires prises dans les journaux et ouvrages historiques, politiques, religieux et manuels d’art. Ces notes (près de 400 pages au total) ont été collectées par Flaubert pour L’Éducation sentimentale, réutilisées pour Bouvard et Pécuchet et reversées par l’auteur lui‑même dans le dossier préparatoire de ce roman inachevé. Les notes pour L’Éducation sentimentale ont été dispersées dans les huit volumes du dossier : les volumes 1 et 4 contiennent la plus importante partie de ces notes, notamment celles sur « la révolution de 1848 ». On y trouve également quelques pages de Carnets découpées par Flaubert et recyclées pour la rédaction de Bouvard et Pécuchet, de même que des pages de brouillons du « roman parisien ».

À la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris

Depuis 1941‑19423 (disponible en 1945)
Le Manuscrit autographe définitif

Le Manuscrit autographe définitif est relié en un volume, en plein maroquin jaune (34 cm x 21, 5 cm), doré sur le côté et coté (Ms Rés 98). Il contient 478 pages numérotées de 1 à 478 par Flaubert lui‑même. Sur la première page, Flaubert a écrit le titre du roman « L’education sentimentale – Histoire d’un jeune homme – » suivi des dates de la période de rédaction du roman : « 1er 7bre4 1864 ‑ 16 mai 1869 ». Sur le verso de la première page manuscrite, on peut lire « G. Flaubert » souligné au crayon noir. Ce Manuscrit contient de nombreuses corrections qui ont été, en partie, publiées par le chercheur P.‑M Wetherill. Une observation minutieuse de l’ensemble du manuscrit montre que certaines de ces corrections ont été établies au crayon noir, puis effacées : une étude approfondie permettrait non seulement de définir la nature de ces corrections (non relevées par P.‑M Wetherill) mais également de tenter une relecture des termes ou expressions considérées comme « illisibles » par le chercheur, grâce notamment aux brouillons et mises au net, aujourd’hui disponibles. Par ailleurs, douze feuillets de « corrections » ont été reliés à la suite du Manuscrit (486‑497). Il s’agit de notes et d’observations relatives au roman proposées par Maxime Du Camp après sa lecture du manuscrit du copiste et que Flaubert a annotées. Ce dernier a écrit au bas du dernier feuillet : « 251 remarques, j’en ai envoyé promener 87 ». Elles contiennent diverses critiques sur le style : début «  171. Crois‑tu que ce soit l’archet lui‑même qui ait frappé sur le pupitre [ ?]. Sous prétexte de couleur et de vivacité tu te fous trop de la grammaire… »5. Les observations de Maxime Du Camp ont été publiées in extenso par le chercheur P.‑M Wetherill. Ces pages sont également précédées de sept fiches de commentaire rédigées par Flaubert sur les points sensibles relevés par M. Du Camp (479‑485).

Le manuscrit du copiste

Le manuscrit du copiste est relié en un volume, en demi maroquin jaune (36 cm x 24 cm) et coté (Ms Rés 99). Il contient 654 pages. Sur la première page, Flaubert a écrit le titre du roman « L’education sentimentale – Histoire d’un jeune homme – ». L’inscription « Copie » y figure également. Il s’agit de la copie du manuscrit autographe définitif, destiné à l’imprimeur, et contenant des corrections de Flaubert établies à l’encre noire sur le texte du copiste et dans la marge. En marge, on trouve les noms des différents protes qui ont travaillé à la constitution des épreuves : certains crochets, placés dans le corps du texte, indiquent le changement de protes (à ne pas confondre avec les crochets établis à l’encre noire par Flaubert lui‑même pour indiquer aux typographes l’espace du texte où doit figurer un alinéa dans le texte imprimé). Des corrections établies au crayon noir ont été effacées (probablement celles de Du Camp : on sait notamment qu’avant de remettre le manuscrit du copiste à l’imprimeur Jules Claye, Flaubert l’a confié, entre autres, à Maxime Du Camp). S’ajoutent trois corrections réalisées au crayon noir que l’on doit à Ernest Duplan, notaire et frère de Jules Duplan (voir sur ce point la lettre d’Ernest Duplan adressée à son frère, Jules Duplan, datée du 3 juillet 1869, « Notes et variantes » in Correspondance de Flaubert, tome IV, coll. « Pléiade », établie par Jean Bruneau, p. 1077). La copie du copiste n’a fait à ce jour l’objet d’aucun descriptif précis.

Les Carnets de travail de L’Éducation sentimentale6
Les grands « Carnets de projets »
Le Carnet n°2 (pour la période de 1859‑1878 ?)

Le Carnet n°2 contient 47 feuillets dont cinq manquent dans la seconde moitié du Carnet. Au total, 63 folios portent des notes autographes. Un seul feuillet a été monté sur onglet au f°35. Pour L’Éducation sentimentale, Flaubert y consigne quelques remarques et indications glanées en marge des recherches effectuées pour le roman. Quelques‑unes de ces notes entrent en résonance plus ou moins directe avec le récit qui est en train de s’écrire (ffos14, 17, 18, 19, 19v°, 24 et 28) mais sans qu’il soit toujours facile de le prouver comme le souligne P.‑M de Biasi dans son édition critique. Un fragment du f°47v°, écrit vraisemblablement le 12 décembre 1862, annonce la genèse de L’Éducation sentimentale :

« Aujourd’hui 12 décembre 1862, anniversaire de ma 41e année, été chez M. de Lesseps (…) Et m’être mis sérieusement au plan de la première partie de mon roman moderne parisien ??? »7.

Le Carnet n°19 (pour la période de 1862‑1863)

Le Carnet n°19 contient 49 folios dont 15 qui se rapportent à la genèse de L’Éducation sentimentale. Un ensemble important de folios concerne le scénario initial du roman (encore intitulé à cette période Mme Moreau) : (ffos 35 à 39). On trouve également des indications (fragments de « brouillons » ou notes de régies) pour ce projet (ffos12, 25), et quelques notes annexes (anecdotes ou témoignages qui pourraient être intégrés au récit : ffos 30v°, 31, 33). Cependant, P.‑M de Biasi fait remarquer que les folios (ffos 30v° et 31) laissent un doute quant à leur lien avec le roman parisien.

Les « Calepins d’enquête »
Le Carnet n°13 (pour la période de 1865‑1866)

Le Carnet n°13 contient 63 feuillets. Cinq feuillets, arrachés, manquent au début du Carnet. Peu de feuillets sont restés vides. En plus des notes de voyages dont certaines concernent L’Éducation sentimentale (il s’agit d’une série de notes qui ont été prises lors d’un voyage que Flaubert a effectué en Angleterre entre le 16 juillet et le 1er août 1866, et qui se rapportent directement la rédaction de la seconde partie du roman), ce Carnet contient également deux séries de folios consacrés aux travaux préparatoires pour la rédaction de la première et de la seconde partie du roman. La première série (ffos 1v°‑11), datant des premiers mois de 1865, contient des indications pour les chapitres II, III, IV et V de la première partie. La seconde série (ffos11v°‑ 17 et 20‑28v°), datant de février 1866, contient des indications pour la préparation des chapitres I, II, III, IV de la seconde partie du roman. Ce Carnet renferme aussi une série de notes de repérages prise sur place dans la ville de Chartres (ffos48v°‑40). Mais, comme le souligne P.‑M de Biasi, Flaubert n’a pas utilisé les notes sur Chartres pour son roman et, notamment, pour la rédaction des chapitres III, V, et VI de la seconde partie où il est question de Chartres, pays de naissance de Mme Arnoux. Ajoutons cette remarque du chercheur :

« Peut‑être avait‑il envisagé, à un certain moment de la genèse, de faire dérouler un épisode dans cette ville où Mme Arnoux séjourne au cours du récit ? Seule une étude approfondie des brouillons pourrait nous l’apprendre » (P.‑M Biasi, Carnets de travail, p. 323).

Les Carnets n°14, 12, et 8 (essentiellement sur la troisième partie de L’Éducation sentimentale)
Le Carnet n°14 (1867)

Le Carnet n°14 contient 42 folios. Cinq feuillets ont été découpés et manquent, vers le milieu du Carnet, dans un secteur où, d’autre part, sept pages sont restées vides. Ce Carnet est entièrement utilisé pour les notes préparatoires de L’Éducation sentimentale. On distingue alors deux grandes séries distinctes de notes préparatoires : un premier ensemble de notes concerne le premier chapitre de la troisième partie de L’Éducation sentimentale (ffos 2‑17v°). Il s’agit de notes prises dans la presse de 1841 à 1849, sur les Clubs de 1848 et les publications féministes, le Club de l’Intelligence, le discours de la Vatnaz, les différents témoignages sur l’après‑juin et le « Caveau des Tuileries » 1848. Un second ensemble de notes se rapporte au chapitre III de la seconde partie du roman. Les notes sont consacrées à une enquête topographique faite sur place à Montataire (ffos 25‑27v°), des notes de lecture prises sur Creil et la faïence (ffos 51‑49v°) pour la rédaction de la visite à la fabrique d’Arnoux.

Le Carnet n°8 (1868‑1869)

Le Carnet n°8 contient 78 feuillets. Aucune page ne manque, mais de nombreux feuillets sont restés vierges. Au total, 37 folios consacrés entièrement aux notes préparatoires (notes de repérage sur place, notes de lecture et notes diverses) prises par Flaubert pour les chapitres IV et V de la troisième partie de L’Éducation sentimentale. On relève donc des notes prises sur place (ffos5‑7v°) : ces notes concernent les démarches à accomplir pour un enterrement bourgeois (III, 4). Les ffos9v°‑15v° se rapportent à une vente aux enchères publiques (III, 5). Les ffos77v°‑76 concernent des indications topographiques et historiques sur la ville de Nogent (II, 5 et III, 5). Ce Carnet contient également des notes de lecture (ffos8 à 9) consacrées à la mode de printemps de l’année 1851 : elles ont servi à la description des vêtements des personnages dans la scène mondaine de l’Hôtel des ventes (III, 5). On y trouve d’autres notes : une note (f°74) prise sur le thème « costume de l’automne 1851 » (III, 5) ; une note (ffos72v°‑71v°) sur la saisie immobilière qui correspondrait à des renseignements que Flaubert aurait fait demander à Ernest Duplan (notaire) à travers une lettre adressée à frère Jules Duplan, son frère (III, 5) ; des indications diverses, des questions sur des thèmes différents (ffos1v°‑4) (III, 4) ; et une note qui correspond à une indication bibliographique pour l’ensemble de la troisième partie. P.‑M de Biasi fait remarquer que ce calepin présente les mêmes caractéristiques matérielles que le Carnet n°12 avec lequel il entretient d’évidentes relations de contenu. Ce Carnet paraît avoir été utilisé par Flaubert dans la même période et dans les mêmes conditions que le Carnet n°12 et concerne, en partie au moins, les mêmes campagnes de renseignements.

Depuis 1959

Au cours de mes recherches sur L’Éducation sentimentale, j’ai fait une heureuse découverte dans les fonds de la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris : une petite liasse de documents autographes et non autographes qui n’avait pas été inventoriée dans le catalogue de la Bibliothèque. Au total, trois petits « dossiers » relatifs au roman parisien, acquis à des moments différents, lors de ventes publiques, dans lesquels on trouve un peu de tout (des notes autographes et non autographes, des lettres, des brouillons, etc.). En voici un bref aperçu.8

Le dossier « 263 » (coté Ms. Rés)

Parmi ces trois petits dossiers, un est déjà bien connu des flaubertiens9. Ce dossier contient six pièces.

Deux pièces autographes : 1) un petit fragment de notes, vraisemblablement découpé au rasoir, sur  la tenue vestimentaire des hommes et des femmes présents au champ de courses de l’époque. Ces notes ont été prises par Flaubert en vue du chapitre 4 de la deuxième partie ; 2) une petite esquisse du plan du champ de course dessinée et annotée par Flaubert au crayon noir.

Quatre pièces non autographes : 3) un grand plan plus complet du champ de course sur feuillet in‑4° dessiné et annoté par Maxime Du Camp indiquant la disposition des différentes tribune ; 4) et 5) deux lettres autographes de M. Du Camp à Flaubert sur papier bleu (format 18 x 22) datées du 15 et du 23 juin 1867 (M. Du Camp répond à des questions de Flaubert sur la topographie du champ de course et l’organisation des courses) (II, 4). La lettre datée du 15 juin 1867 donne des informations sur l’entour du Champ‑de‑Mars et les poteaux d’arrivée ; celle datée du 23 juin 1867 contient des renseignements sur les courses et se termine par des échos d’une soirée sur la « 1ère de la reprise d’Hernani » ; 6) un compte rendu de 5 feuillets reliés (10 pages) rédigé par un garde national sur l’action de la garde nationale à Nogent en juin 1848 : en tête, Flaubert a écrit « Garde nationale en juin 1848 » et fait des annotations en marge (III, 1).

Deux dossiers inédits : « 303 » et « 46 »10

Dossier « 46 » : ce dossier est coté Ms. Réserve 100. Sur la première page, on trouve la mention « Flaubert (Gustave) (page de L’Éducation sentimentale) » écrit au stylo bleu, précédé du chiffre 46, écrit au crayon noir dans le coin gauche. Ce dossier contient un brouillon écrit recto et verso relatif au premier chapitre de la troisième partie de L’Éducation sentimentale (dim. 27 cm x 21, 5 cm).

Dossier « 303 » : ce dossier est coté Ms Réserve 100. Il contient : 1) une page écrite recto et verso ayant pour titre, écrit de la main de Flaubert, « Bibliographie Juridique » ; 2) une note autographe, écrite recto et verso sur papier bleu, sur le concours d’agrégation ; 3) une grande page de papier bleu pliée en deux qui contient une note autographe sur la société de l’union Houillères de France ; 4) une note autographe écrite seulement au recto sur papier bleu sur les difficultés financières d’Arnoux ; 5) une note autographe écrite seulement au recto sur papier bleu sur le Code civil; 6) une note autographe écrite recto et verso sur papier bleu sur les lectures de Frédéric au cours de ses deux premières années d’études de Droit ; 7) une note autographe écrite recto et verso sur papier bleu sur la thèse de doctorat de Deslauriers.

Le dossier « 303 » a vraisemblablement été acquis par la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris lors de la vente à l’Hôtel Drouot de la deuxième partie de la Bibliothèque du colonel Daniel Sickles qui s’est déroulée les 28‑29 novembre 1989 : le détail de cette vente qu’on peut lire dans le catalogue correspond exactement à l’ensemble du dossier « 303 » disponible à la Bibliothèque Historique11. Mais il est également possible que ce dossier ait été acquis plus tard ou qu’il s’agisse d’un don.

Au département des Manuscrits occidentaux de la Bibliothèque nationale de France (site Richelieu)

Depuis 1975 (disponible vers fin 1979)
Le manuscrit autographe de L’Éducation sentimentale

Le manuscrit autographe de L’Éducation sentimentale est relié en treize volumes, chagrin violet à coins, répertoriés sous la cote [N.a.fr. 17599‑17611]. La plupart des feuillets sont écrits rectos et versos. Les brouillons proprement dits ont été répartis en douze volumes (36 cm x 28 cm) cotés [N.a.fr. 17599‑17610] et les plans, scénarios, notes et « documents divers » ont été réunis pour constituer un volume à part (45 cm x 36 cm) répertorié sous la cote [N.a.fr. 17611].

Nous proposons un bref descriptif du manuscrit autographe de L’Éducation sentimentale conservé à la Bibliothèque Nationale de France à partir du catalogue des Nouvelles Acquisitions Françaises (1972‑1986) dans lequel figure une liste des feuillets répertoriés en fonction des parties et des chapitres du roman, et du Répertoire des manuscrits littéraires français (XIXe‑XXe siècles) du Département des Manuscrits occidentaux de la Bibliothèque Nationale, réalisé par Anne Herschberg Pierrot en 1985.

L’Éducation sentimentale : XIII volumes, cotés [N.a.fr. 17599‑17611] : 2352 feuillets

Descriptif

Brouillons : XII volumes, cotés [N.a.fr. 17599‑17610] : 2164 feuillets.

Première partie [N.a.fr. 17599‑17602]

Vol. 1 [17599] Chapitres I‑II (157 ff.)

Vol. 2 [17600] Chapitres III‑IV (178 ff.) 

Vol. 3 [17601] Chapitre V (286 ff.)

Vol. 4 [17602] Chapitre VI. Chapitre I (deuxième partie) (172 ff.)

Deuxième partie [N.a.fr. 17599‑17606]

Vol. 5 [17603] Chapitre II (241 ff.) 

Vol. 6 [17604] Chapitre III (138 ff.)

Vol. 7[17605] Chapitre IV (225 ff.)

Vol. 8 [17606] Chapitres V‑VI (181 ff.)

Troisième partie [N.a.fr. 17599‑17610]

Vol. 9 [17607] Chapitre I (183 ff.)

Vol. 10 [17608] Chapitres II‑III. (159 ff.)

Vol. 11 [17609] Chapitre IV (151 ff.)

Vol. 12 [17610] Chapitres V‑VI‑VII (93 ff.)

Plans, scénarios, résumés, notes documentaires, notes, brouillons et « documents divers » : I volume, coté [N.a.fr. 17611]

Scénarios d’ensemble : (ffos 64‑104)12

Scénarios partiels : (ffos 1‑64)

Plans et résumés : (ffos 105‑108)

Notes documentaires, notes et fragments de brouillons : (ffos 109‑152)

Documents divers acquis ultérieurement lors de la vente à l’Hôtel Drouot du 15 novembre 1977 (nos 31‑32) : (ffos 154‑188)

Brouillons de la deuxième partie pour les chapitres IV (f° 154) et chapitre V (f° 154v°)

Fragments de scénarios relatifs à la troisième partie (chapitre III, VI, VII) (ffos 155‑156)

Notes documentaires autographes (ffos 158, 158v°, 160, 162‑163, 165)

Notes documentaires non autographes communiquées à Flaubert (ffos 168‑171)

Lettres de correspondants divers et notes adressées à Flaubert (ffos 172‑188)

Les « lacunes » du dossier manuscrit de L’Éducation sentimentale

Outre plusieurs fragments autographes de brouillons, scénarios, notes (autographes et non autographes), notes documentaires ainsi que des lettres de travail issues de la vente Franklin‑Gout de 1931 qui passent (encore aujourd’hui) dans les ventes publiques, il s’avère que certaines pièces importantes manquent au corpus.

Une énigme : les épreuves corrigés

À ce jour, on ne possède pas les épreuves corrigées de l’édition originale de 186913. Nous pouvons émettre plusieurs hypothèses sur cette disparition : la première est que l’éditeur, Michel Lévy, ait pu jeter les épreuves au moment de la publication du roman, en 1869. Dans ce cas, elles sont définitivement perdues. Mais cette hypothèse semble peu crédible vue la renommée de l’auteur de Madame Bovary à cette époque.

La seconde hypothèse consisterait à penser que les épreuves reposent dans des archives d’éditeurs ou bien, dernière hypothèse, la plus probable, celle qui consisterait à croire que les épreuves sont entre les mains d’un collectionneur étranger, comme c’est le cas pour les épreuves de Salammbô : on sait d’après une lettre adressée à Froener (marchand d’autographe allemand) que c’est ce dernier qui possède les épreuves de Salammbô. Il est fort possible qu’il possède également celles de L’Éducation sentimentale

Les épreuves corrigées de l’édition définitive publiée chez Charpentier en 1879 manquent également au dossier. On sait que le contrat établit entre Flaubert et Michel Lévy au sujet de L’Éducation sentimentale a pris fin le 10 août 1879. D’après une lettre adressée à l’éditeur, datée du 22 juillet 1879, on sait que Flaubert a effectué les premières corrections sur deux volumes de l’édition originale Lévy de 1869 qu’il envoya à son nouvel éditeur :

« Vous recevrez en même temps que ce billet, les deux volumes de L’Éducation sentimentale soigneusement « revus et corrigés ». J’ai fait tout ce que j’ai pu ! Maintenant c’est à vous ! »

Malheureusement, ces deux volumes de même que les épreuves corrigées de  1879 n’ont pas été retrouvés.

Un Carnet perdu ? subtilisé ?14

Dans son édition des Carnets de travail, en annexe « aux calepins de L’Éducation sentimentale » (p. 449), P.‑M de Biasi fait référence à un « calepin d’enquête » datant de 1865 (?) qui contiendrait notamment des notes prises pour la première partie du roman, et qui aurait disparu entre 1942 (date de l’entrée des Carnets  de Flaubert à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris) et 1947. Or, la transcription d’un fragment de ce Carnet perdu (?) a été publiée par Dumesnil dans une note de son édition du texte aux Belles Lettres (1942) aux pages 297‑298. Ces notes se rapportent aux recherches historiques de Flaubert pour les premières pages du chapitre IV de la première partie du roman (l’effervescence au Quartier latin en décembre 1841 et la première rencontre de Frédéric avec Hussonnet et Dussardier).

Par ailleurs, notons que ces notes autographes ont été reproduites photographiquement dans le petit « album » de René Dumesnil, Flaubert et L’Éducation sentimentale (1943). Elles sont réparties sur trois feuillets qui, d’après la photo, proviennent vraisemblablement d’un Carnet (R. Dumesnil ne donne aucune indication à ce sujet).

Au demeurant, on aura remarqué, et ce que P.‑M de Biasi ne dit pas dans son édition des Carnets, la marque du tampon de la BHVP (Ville de Paris) sur les fac‑similés publiés par Dumesnil, ce qui prouve que ce Carnet a bien été inventorié, comme les autres Carnets de Flaubert, du reste, au moment de son transfert à la BHVP…

Des scénarios perdus ? détruits ?

D’après les généticiens, Flaubert aurait rédigé des scénarios entre décembre 1862 et juin 1863, juste après le travail préparatoire commencé dans le Carnet 19 et, peu de temps avant la rédaction des scénarios d’ensemble, commencée en février 1864. Ces scénarios constitueraient donc le « deuxième stade » de la genèse du roman, le premier étant la rédaction du « scénario initial ».

C’est J. Bruneau qui a, le premier, soulevé cette lacune15 dans le dossier. Plus tard, D. A. Williams est revenu sur cette question :

« En effet, il y a une grande différence entre les plans sommaires du Carnet 19 et les premiers scénarios et il est difficile de croire que Flaubert aurait pu passer directement des unes aux autres. La non‑survie de ces documents s’explique peut‑être par le fait qu’ils correspondent à un échec dans l’élaboration du roman. Quand il réussit, l’année suivante [1864], à faire un plan qui le satisfait, Flaubert n’a plus besoin des scénarios où il a fait fausse route » (« L’Éducation sentimentale. Le classement des scénarios », op. cit., p.48).

Selon le chercheur, l’élaboration avancée des scénarios d’ensemble au début de l’année 1864 aurait rendu ce dossier inutile. Cette explication de Williams nous semble peu insatisfaisante lorsqu’on sait la « manie » de Flaubert à conserver tous ces papiers…

Éditions de la Correspondance de Flaubert

La Correspondance de Flaubert ne fait pas partie de la genèse scrito sensu du roman mais fournit un commentaire sur ses conditions d’élaboration. Il nous a donc paru essentiel de reporter dans l’état actuel du corpus de L’Éducation sentimentale : d’une part, les éditions de la Correspondance de Flaubert qui couvrent la période de genèse du roman (1862‑1869) ; les lettres postérieures à sa publication (1869‑1880)16 ainsi que certaines éditions de lettres croisées susceptibles d’apporter des informations supplémentaires sur la genèse de l’œuvre (ce qui ne regroupe pas nécessairement des lettres contemporaines de la rédaction). On retiendra également les témoignages de contemporains de Flaubert tels que ceux des Goncourt et de M. Du Camp.

Remarquons que les commentaires sur la rédaction de L’Éducation sentimentale dans la Correspondance sont peu nombreux, comparés à ceux que l’on trouve pour d’autres romans de Flaubert et, pour lesquels, la Correspondance constitue un véritable journal de rédaction, comme c’est le cas pour Madame Bovary.

Éditions de la Correspondance de Flaubert en Œuvres complètes

Correspondance, G. Charpentier (les 3 premiers volumes) ; G. Charpentier et E. Fasquelle (4 volumes), Paris, tome 3 (1854‑1869), 1891 et tome 4 (1869‑1880), 1893.

Correspondance in Œuvres complètes, édition établie par L. Conard, 5 volumes (tome 14 à 18), tome 16 (1854‑1869), 1910 et tome 17 (1869‑1880), 1910. Nouvelle édition augmentée de la Correspondance (Conard, 9 volumes 1926‑1933) : série 5 (1862‑1868), 1929 ; série 6, 7 et 8 (1869‑1872 ; 1873‑1876 ; 1877‑1880), 1930 : série 9 (1880), 1933.

Supplément à la Correspondance (Conard) publié en 1954, lettres recueillies, classées et annotées par R. Dumesnil, J. Pommier et C. Digeon (4 volumes). Le second tome (1864‑1871) apporte des précisions sur le travail de Flaubert, la rédaction de L’Éducation sentimentale, sa publication et l’accueil de la critique : tome 1 (1830‑1863) ; tome 3 (1872‑juin 1877) ; tome 4 (juillet 1877‑mai 1880).

Correspondance in Œuvres complètes, édition du Centenaire, Paris, F. Sant‑andréa et L. Marcerou, Librairie de France, (4 volumes) : tome 2 (1853‑1863), 1923 ; tome 3 (1864‑1876), 1924 et tome 4 (1877‑1880), 1925.

Correspondance in Œuvres complètes, édition établie par M. Nadeau, Lausanne, édition Rencontre, 1964‑1965. Reprise du texte de l’édition Conard et de son Supplément (1954). Notons que dans l’édition de Nadeau les lettres publiées se mêlent à la chronologie des œuvres : tome XI (1857‑1864) ; tome XII (1865‑1870) ; tome XIV (1871‑1873), tome XVIII (1878‑1880), 1965.

Correspondance in Œuvres complètes, édition établie par René Descharmes, Club de l’Honnête Homme, Paris, 1974‑1975 (5 volumes) : tome XIV (1859‑1871) ; tome XV (1871‑1877) ; tome XVI (1877‑1880), 1975.

Correspondance, édition établie, présentée et annotée par Jean Bruneau, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », Paris, (1973‑1991) : tome III (1859‑1868), 1991 ; et tome IV (1869‑1875), 1998. (Réimpression en 2002). Le tome V (1875‑1880) est en cours d’édition. C’est l’édition de référence.

Éditions isolées de la Correspondance

Lettres à sa nièce Caroline, G. Charpentier, 1906, 523 p.

Fragments

Bollème, Geneviève, Extraits de la Correspondance ou Péface à la vie d’écrivain, édition Le Seuil, Coll. « Pierres Vives », Paris, 1963, 297 p.

Éditions de lettres croisées

Lettres de Gustave Flaubert à Georges Sand, précédées d’une étude par Guy de Maupassant, G. Charpentier, in‑12, Paris, 1884, 289 p.

Correspondance entre Georges Sand et Gustave Flaubert, avec une préface de Henri Amic, Paris Calmann‑Lévy, 1904. Seconde édition en 1905. Dernière édition 1916.

Flaubert et ses éditeurs, Michel Lévy et Georges Charpentier. Lettres inédites à Georges Charpentier, René Descharmes, A. Colin, Paris, 1911, 69 p.

Lettres inédites à Maxime Du Camp, Me Frédéric Fovard, Mme Adèle Husson et « l’excellent Monsieur Baudry, Auriant, Sceaux, Palimugre Editeur, 1948, 152 p.

Lettres inédites de Gustave Flaubert à son éditeur Michel Lévy, édition établie par Jacques Suffel, Calmann‑Lévy, Paris, 1965. (Principalement « La publication de L’Éducation sentimentale », pp. 143‑203).

Du Camp, Maxime, Lettres inédites à Gustave Flaubert, édition établie par Giovanni Bonaccorso et Rosa Maria Palermo Di Stefano, Messina, Edas, 1978.

Correspondance Flaubert‑Sand, éditée, préfacée et annotée par Alphonse Jacobs, Flammarion, Paris, 1981, 598 p.

Lettres à Gustave Flaubert : Louis Bouilhet, texte établi, présenté et annoté par Maria Luisa Cappello, Paris, CNRS, 1996, 780 p.

Gustave Flaubert‑les Goncourt, Correspondance, texte établi, préfacé et annoté par Pierre‑Jean Dufief, Flammarion, Paris, 1998, 349 p.

Gustave Flaubert‑Alfred Le Poittevin ; Gustave Flaubert‑Maxime Du Camp, Correspondances, texte établi, préfacé et annoté par Yvan Leclerc, Flammarion, Paris, 2000, 480 p.

Témoignages de contemporains

Du Camp, Maxime, Souvenirs littéraires, Hachette, 2 volumes, in‑8°, Paris, 1882‑1883, 469 p. (Principalement le second volume).

Du Camp, Maxime, Les Souvenirs de l’année 1848, Hachette, Paris, 1876. Réimpression Slatkine (Genève, 1979).

Goncourt, Edmond et Jules (de), Journal, Mémoire sur la vie littéraire, tome I–IX 1851‑1896, G. Charpentier, Paris (E. Fasquelle), 9 volumes, in‑12, 1887‑1896. Voir également l’édition de Robert Ricatte en trois volumes pour la collection « Bouquins » chez Laffont (le texte est celui de l’édition Fasquelle et Flammarion de 1956).

Éditions du texte de L’Éducation sentimentale

Premières éditions17

Édition originale Michel Lévy 1869

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, Michel Lévy frères éditeurs, rue Vivienne, 2 bis, et 15 boulevard des italiens, à la Librairie nouvelle (Imprimeur Jules Claye, 7 rue Saint‑Benoit), 2 volumes, in‑8°, Paris, 1870 (tome 1, 427 pages ; tome 2, 331 pages). Le premier volume se termine au quatrième chapitre de la deuxième partie. Il s’agit d’une édition postdatée mise en vente le 17 novembre 1869, annoncée dans la Bibliographie de France le 27 novembre 1869 mais qui porte sur la couverture la date de 1870. Notons que l’exemplaire du Dépôt légal de la Bibliothèque Nationale a été enregistré en 1869. Cette édition a été imprimée par Jules Claye, au 7 rue Saint‑Benoit, et vendue 12 francs les deux volumes (catalogue de Calmann‑Lévy éditeurs, 1936, p. 6). Un « tirage de luxe » in‑8, imprimé également chez Jules Claye, a été réalisé à partir de ladite édition. On trouve l’inscription « Deuxième édition » sur la couverture de ce tirage. Nous indiquons également deux réimpressions du texte chez le même éditeur (Michel Lévy), toujours en deux volumes : la première réimpression publiée in‑18 en 1873 a été imprimée chez F. Aureau et Cie, à Lagny (catalogue de la Bibliothèque Nationale de France), et porte sur la couverture du livre l’inscription « Troisième édition ». Cette édition était vendue 7 francs les deux volumes. La seconde réimpression publiée in‑18 en 1874 a également été imprimée chez F. Aureau et Cie à Lagny, et porte sur la couverture du livre l’inscription « Quatrième édition ».

Édition définitive Georges Charpentier 1879

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, « nouvelle édition » Georges Charpentier, 13 rue de Grenelle‑Saint‑Germain (Châteauroux, typ. A. Nuret et fils), 1 volume, in‑18, Paris, 1880, 520 p. Il s’agit également d’une édition postdatée. Bien qu’elle fût annoncée dans la Bibliographie de France le 7 février 1880, l’exemplaire du Dépôt légal de la Bibliothèque Nationale a été enregistré en 1879. Sur la couverture et la page de titre se trouve l’inscription : « nouvelle édition ». Cette édition a été vendue 3 francs et 50 centimes. Entre la première édition (Lévy) et cette première et unique révision du roman, dix années se sont écoulées : dans une lettre adressée à G. Charpentier datée du 16 février 1879, Flaubert annonce à l’éditeur la fin de son contrat d’édition avec Michel Lévy :

« Autre guitare. Le 10 août prochain expire mon traité avec Lévy. Je rentre en possession de L’Éducation sentimentale. Je voudrais bien en tirer quelques subsides »

D’après la Bibliographie de Gustave Flaubert publiée parR. Demorest et R. Dumesnil, cette édition contient 495 corrections (suppressions, modifications et ajouts ainsi que des changements dans la ponctuation et la disposition typographique). Ces modifications ont été relevées et analysées succinctement par les deux critiques18. Des réimpressions de cette édition ont été réalisées chez Charpentier, après la mort de Flaubert : en 1886, 1889 et 1891 (en un volume) et, à partir de 1920, l’édition se présente en 2 volumes (le premier tome se terminant à la fin du troisième chapitre de la deuxième partie).

C’est cette édition qui sert de base à la plupart des éditions modernes même si, dans certains cas, les éditeurs préfèrent revenir à une version antérieure du texte19. Signalons qu’un exemplaire de cette édition, annoté de la main de Flaubert, se trouve à Canteleu (Rouen) dans la bibliothèque personnelle de l’auteur20.

Édition « pirate » 1871

Dans la Bibliographie de Gustave Flaubert, R. Demorest et R. Dumesnil mentionnent l’existence d’une édition du texte publiée en 1871 qui serait une contrefaçon. Cette édition est parue en 4 volumes in‑16 de 160 pages chacun, imprimée chez G. Paetz, Libraire‑éditeur sous le titre : L’Éducation sentimentale, histoire d’un jeune homme (édition G. Paetz, libraire‑éditeur, Naumburg‑sur‑Saal, 4 volumes, 1871, 160 p/volume). Si le texte est conforme à l’édition originale Lévy de 1870, excepté quelques corrections grammaticales et typographiques établies par l’éditeur (voir R. Dumesnil ; R. Demorest), il est, toutefois, incomplet car le roman s’arrête aux funérailles de Dambreuse au moment où Frédéric se rend au « bureau des Pompes funèbres ». Cette édition est diponible à la bibliothèque nationale de France (site Tobliac).

Éditions critiques de L’Éducation sentimentale

Figurent ci‑dessous les éditions et rééditions françaises du texte intégral de L’Éducation sentimentale de 1869, en édition isolée et en Œuvres complètes, à l’exclusion des éditions partielles, scolaires et parascolaires.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme in Œuvres de Flaubert, [Théâtre. Le Candidat. Le Château des Cœurs.], Alphonse Lemerre, coll. « Petite bibliothèque elzévirienne », [tome I. II], 2 volumes, in‑16, Paris, 25 août 1884. Elle précède de quelques mois l’édition Quantin (voir infra). Cette édition ne contient ni notes ni « variantes ». Le texte a été établi d’après l’édition originale Lévy (1869) et l’édition définitive Charpentier (1879).

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme in Œuvres complètes, édition définitive d’après les manuscrits originaux, A. Quantin, [Tome III et IV], 2 volumes21, in‑8°, 1885. Cette édition, grand format, ne contient ni notes ni « variantes ».

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme in Œuvres complètes de Flaubert, [Notices. Notes : Les ébauches [reproductions photographiques de la « première et de la deuxième ébauche » (III, I)]. « Transcription » d’un feuillet contenant des notes de Flaubert sur Fontainebleau. Le Manuscrit définitif [reproduction photographique de la première page du Manuscrit définitif. Florilèges des remarques de Maxime Du Camp. Florilèges des remarques de Flaubert]. Index. Variantes d’après l’édition originale Lévy. Opinion de la presse. Les auteurs contemporains], édition L. Conard, établie par Louis Biernawski, avec variantes, notes et index, tome XIX, 1 volume, 1923, 704 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme in Œuvres complètes illustrées de Gustave Flaubert, édition du Centenaire, établie par René Descharmes et illustrée par André Dunoyer de Segonzac, Librairie de France, F. Sant’Andrea et L. Marcerou, [tome III], 1 volume, Paris, 1922, 515 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, composition en couleurs, gravées sur bois par Paul Baudier, frontispice à l’eau‑forte et portrait de l’auteur par Pierre Gandon, Crès et Cie, 2 volumes in‑16, imprimeur Coulouma, Argenteuil, 1924, 363 p. ; 407 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, Flammarion, 2 volumes in‑8, 1925.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, Nelson, 1 volume in‑16, 1925.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, avec une étude de Marcel Proust extraite de Chroniques « Ce que signifie le style de Flaubert par Marcel Proust », coll. « Le Livre de Poche », Paris, 1927. Nouvelles éditions revues et augmentées : en 1935 (édition augmentée d’une préface d’Albert Thibaudet) ; en 1965 (édition augmentée d’une notice et de notes établies par Sylvestre de Sacy. Cette édition tient compte de certaines corrections indiquées par Flaubert dans un exemplaire de 1880 découvert par Lucien Andrieu en 1965) ; en 1979 (510 p).

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme in Œuvres de Gustave Flaubert, texte établi et présenté par A. Thibaudet et R. Dumesnil, Gallimard, coll. « La Bibliothèque de la Pléiade », vol. 2, 1936, pp. XXX

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme in Œuvres de Flaubert, avec une introduction, des notes et des variantes établies par Édouard Maynial, édition illustrée Garnier Frères, 1 volume, Paris, 1936, 302 p. ; 336 p. Nouvelles éditions augmentées d’une chronologie établie par Jacques Suffel en 1954, 1958 et 1964 (1 volume).

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, avec illustrations de P‑E. Becat, édition La Tradition, 2 volumes, Paris, 1937, 266 p. ; 301 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, édition préfacée par André Loewel, coll « Bibliothèque de Cluny », Armand Colin, Paris, 1939, 480 p. Nouvelle édition établie, présentée par Paul Vernière et annotée par Y. Lévy, Armand Colin, Paris, 1957, 483 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, introduction de Georges Sand, (article publié « sans titre » dans le journal La Liberté du 22 décembre 1869 et repris dans Georges Sand, Question d’Art et de Littérature, Paris, Calmann‑Lévy, 1878, pp. 415‑423), édition La Bibliothèque Française, Paris, 1940.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme in Œuvres complètes de Flaubert, texte établi et présenté par R. Dumesnil, [tome 1. Introduction. Partie I et II (fin du chapitre III) de L’Éducation sentimentale ; tome II. Partie II (début du chapitre IV) et III. Notes et index historique. Variantes. Bibliographie. Plan chronologique. Addendum], édition de la Société des Belles Lettres, coll. « Les Textes français », Paris, 1942, 450 p. Réédition en 1958, en 2 volumes, 256 p. ; 458 p. Édition de référence qui contient, entre autres, la transcription d’une note de Flaubert relative à la première partie du roman, contenue dans un des Carnets, aujourd’hui disparu.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, introduction par Henri Guillemin, édition du Milieu du Monde, Genève, 1945, 623 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, R. Simon, 2 volumes, Paris, 1946.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, S.E.P.E, Coll. « Bibliothèque de lecture de Paris », in‑8°, avec frontispice et une gravure sur bois en buste, 1947, 313 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, illustrations gravées sur bois de Jean Traynier, A. Bonne, 2 volumes, Paris, 1947.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, préface de R. Dumesnil, édition Le Club français du livre, Paris, 1948, 547 p. Reproduction en début du roman de la première page du Manuscrit définitif de L’Éducation sentimentale. Dans son introduction, Dumesnil fait remarquer que le premier titre de L’Éducation sentimentale, à l’état de projet, aurait été Les Ratés (« Introduction », p. VII) : nous savons que Flaubert n’était pas satisfait de son titre et qu’après la publication, il avait évoqué à un confrère un autre titre possible « Les Fruits secs »22, en revanche aucun document n’atteste le fait qu’il aurait pu penser intituler son livre « Les Ratés »…

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, introduction de Georges Sand (article déjà cité) et illustration de J. Amblard, édition de La Bibliothèque Française, Paris, 1948, 413 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, édition de E‑L Ferrère et préface de Robert Kemp, Audin, Lyon, 1949, 461 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme in Œuvres illustrées, aquarelles et dessins de Louis Touchagues, gravures sur bois de Bracons‑Duplessis, [Tome VII], les éditions Nationales, Paris, 1951.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme in Œuvres, texte établi par A. Thibaudet et R. Dumesnil, notice et introduction de R. Dumesnil, notes et variantes par Francis Ambrière [Tome II. Appendice (pp. 459‑571) : Fragments de Mémoires d’un fou. Novembre. La Première Éducation (1845). Notes et variantes (pp.1031‑1046)], édition de la Nouvelle Revue Française, Gallimard, coll. « Bibliothèque de La Pléiade », Paris, 1952, 457 p. Le texte est celui de la réimpression Lévy 1874.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, introduction par Edmond Pognon, édition du Club Bibliophile de France, 2 volumes, Paris, 1952.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, préface et notes de Pierre Boisdeffre, Delmas, Paris, 1955, 495 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, préface d’André Billy, édition de La Bibliothèque Mondiale, 2 volumes, Paris, 1956.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, Le Livre Club du Libraire, 2 volumes, Paris, 1956, 541 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, Verviers, Gérard et cie., 1957, 501 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, introduction, notes et variantes établies par Édouard Maynial, coll. « Classiques Garnier », édition illustrée Garnier Frères, 1958, 473 p. Édition revue et augmentée.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, édition établie par R. Dumesnil, accompagnée d’un dossier iconographique : [Flaubert et L’Éducation sentimentale. Documents : Lithographies. Reproduction photographique de la page de titre du Manuscrit définitif. Plan de Nogent. Reproduction photographique de croquis de Flaubert pour les robes des femmes en 1847 contenus dans le Carnet 8 (ffos 8v‑9). Reproduction photographique des ffos 7‑7 bis du Carnet 12 relatifs à la forêt de Fontainebleau. Reproduction photographique de la première page du Ms. définitif et de la première page du dernier chapitre. Lettre à Duplan], Club des Libraires de France, Paris, 1958, 563 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, présentation et notes de Geneviève Bollème, texte revu sur le manuscrit autographe, Julliard, Paris, 1964, 560 p. Il n’ait fait nulle part mention du manuscrit autographe. On peut vraisemblablement penser à un argument de vente de la part de l’éditeur.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme in Œuvres complètes, « L’Intégrale », édition établie et préfacée par Jean Bruneau, présentée et annotée par Bernard Masson, [Tome II], édition du Seuil, Paris, 1964, 163 p. Cette édition ne contient aucune note d’établissement du texte. On trouve, toutefois, quelques notes d’éclaircissement d’intéressantes.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme in Les Œuvres de G. Flaubert, préface et notes de Maurice Nadeau, illustrations originales de Laurent Pizzotti et Philippe Poncet de la Grave, [tome XI], édition Rencontre, Lausanne, Tome XI, 1965, 535 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, introduction de Maurice Bardèche, coll. « Le Livre de Poche », Paris, 1964. Nouvelle édition en 1972, 517 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, suivie de La Première Éducation sentimentale, édition établie et présentée par Samuel Silvestre de Sacy, coll. « Le Club Français du Livre », Paris, 1966, 497 p ; 273 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, préface et notes de Maurice Nadeau, édition Rencontre, Lausanne, 1968, 554 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, avant‑propos de l’éditeur, édition Le Trésor des Lettres Françaises, Paris, 1968, 528 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, chronologie et préface de Jacques Suffel, Garnier‑Flammarion, Paris, 1969, 447 p. C’est cette édition qui a servi de référence pour l’inventaire des brouillons L’Éducation sentimentale en 1975. Nouvelle édition en 1971.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, texte préfacé par François Nourissier, aux éditions du Livre Club Diderot, Paris, 1970, 395 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, F. Beauval, coll. « Les Grands romans classiques français », Paris, 2 volumes, 1971, 255 p. ; 283 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme in Œuvres complètes de Gustave Flaubert, édition illustrée établie par Maurice Bardèche [tome III. Appendice : 1. Scénarios et plans de L’Éducation sentimentale (transcription du scénario initial contenu dans le Carnet 19) 2. Documentation de Flaubert pour L’Éducation sentimentale. 3. Article de Barbey d’Aurevilly sur L’Éducation sentimentale publié dans le Constitutionnel, 29 novembre 1869], Club de l’Honnête Homme, Paris, 1971, 478 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, préface d’Albert Thibaudet, notice et notes de S. Silvestre de Sacy, Gallimard, coll. « Folio », 147, Paris, 1972, 503 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, édition établie par Édouard Maynial, Classique Garnier, 1972.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, édition Hachette, coll. « Le Livre de Paris », Paris, 1973, 386 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, Librairie Générale Française, coll. « Les Chefs‑d’œuvre des lettres », Paris, 1973, 386 p.

Depuis 1975

Depuis que l’ensemble des brouillons, scénarios, plans et notes est entré à la Bibliothèque Nationale de France, plusieurs éditions du texte doivent être considérées comme des éditions de référence car elles ont été établies par des spécialistes de la critique génétique. Nous avons fait précéder ces éditions dites de « référence » par un astérisque.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, Librairie Générale Française, coll. « Prestige du livre », Paris, 1977, 386 p. Nouvelle édition, 1980, 383 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, présentation et notes de Geneviève Bollème, Paris, France‑Loisirs, 1977, 445 p.

*Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale, Histoire d’un jeune homme, introduction, notes et variantes établies par Alan Raitt, illustré par Mac’Avoy, Imprimerie Nationale, coll. « Lettres Françaises », 2 volumes, [Volume 1. : Notes et variantes. Documents : transcription du scénario initial de L’Éducation sentimentale provenant du Carnet 19. Extraits des Mémoires d’un fou. Iconographie. ; Volume 2. Iconographie : Portraits. Estampes. Dessins. Reproduction photographique du f°35 du Carnet 19. Fac‑similé de la première page du Manuscrit définitif. Reproduction photographique de la première page du manuscrit de M. Schlesinger sur les Clubs de femmes, transcrit par Mme Schlesinger], Paris, 343 p. ; 364 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, préface d’Armand Lanoux, Genève, Famot, 2 volumes, 1980, 253 p ; 280 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, édition illustrée, J. de Bonnot, Paris, 1981, 530 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, préface par P. Sipriot, commentaires et notes de D. Leuwer, Le Livre de Poche, Paris, 1983, 541 p.

*Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, édition illustrée, introduction, notes et variantes établies par Peter Michael Wetherill, 2 volumes, [Volume 1. : 1er. Appendice. Transcriptions des scénarios et brouillons du début du premier chapitre de la troisième partie. 2ème. Appendice transcriptions linéarisées des scénarios de L’Éducation sentimentale.]. Notes. Variantes. ; [Volume 2. « Album » : L’Éducation sentimentale. Images et documents : 1ère partie. [WETHERILL, Peter Michael. Les manuscrits : mode d’emploi. Transcriptions de brouillons] ; 2ème partie : [Shaeffner, Hélène, Iconographie. Album de « L’Éducation sentimentale »], Garnier, Paris, 647 p et 220 p.

*Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, introduction et notes établies par Claudine Gothot‑Mersch, [Fin d’ouvrage : Notes. Transcription du scénario initial de L’Éducation sentimentale provenant du Carnet 19, d’après la transcription de M‑J Durry et les corrections d’A. Raitt], Garnier‑Flammarion, Paris, 1985, 576 p. Les notes contiennent d’importantes références au dossier manuscrit de L’Éducation sentimentale.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, préface et commentaire par Pierre‑Louis Rey, édition Presses pocket, coll. « Presses Pocket. Lire et voir les classiques », Paris, 1989, 542 p. Nouvelle édition augmentée d’un dossier iconographique en 1998, 560 p.

*Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, postface, notes et chronologie de P.‑M de Biasi, édition du Seuil, coll. « L’École des Lettres », Paris, 1993, 691 p. De nombreuses références aux Carnets de Flaubert.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, édition J’ai lu, coll. « J’ai lu les classiques », Paris, 1994, 491 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, édition Le Grand Livre du mois, coll. « Les Trésors de la Littérature », 1995, 448 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, édition EDDL, coll. « Grands Classiques », Paris, 1996, 446 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme in Les Grandes œuvres de Gustave Flaubert, texte présenté par Georges Belle, France Loisirs, Paris, 1998, 593 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, préface de Guy de Maupassant, édition France Loisirs, coll. « Du Millénaire », 1999, 507 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, édition illustrée en hors texte de Daniel Fort, suivie d’un appareil critique de Philippe Marchand, éditions de la Nouvelle Librairie de France, « Collection nationale des grands auteurs », 1999, 416 p.

*Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, édition avec dossier, présentée, établie par Stéphanie Dord‑Crouslé [Dossier : Réception contemporaine du roman. Repère chrono‑diégétique (Histoire et fiction). Repère topographique. Reproduction photographique et transcription diplomatique de quatre feuillets du premier plan de L’Éducation sentimentale.], édition GF‑Flammarion, 2001, 606 p.

Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, introduction de M. Henri Guillemin, édition du Milieu du Monde, coll. « Classique du Milieu du Monde », Genève, (sans date), 618 p.

*Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, édition avec dossier, préfacée et annotée par Pierre‑Marc de Biasi, [Dossier génétique : Chronologie de la rédaction. Dossier thématique : L’histoire dans L’Éducation sentimentale. Chronologie biographique. Bibliographie.], Librairie Générale Française, coll. « Le Livre de poche, Classique », 2002, 666 p. Cette édition contient près de 1200 notes qui font très souvent référence au dossier manuscrit de L’Éducation sentimentale (brouillons, Carnets, dossiers préparatoires) et aux travaux des généticiens (notamment A. Cento).

Ajoutons que les éditions Gallimard préparent dans la collection de la « Pléiade » une édition des Œuvres complètes de Flaubert en cinq volumes. Le premier tome, établi par Claudine Gothot‑Mersch et Guy Sagnes est paru en 2001 et rassemble les Œuvres de jeunesse sous le titre Récits de jeunesse. Le quatrième volume, à venir, a été confié à Pierre‑Marc de Biasi (directeur de recherche au CNRS, directeur de l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes et spécialiste des manuscrits de Flaubert) et sera consacré à L’Éducation sentimentale de 1869.

Éditions des manuscrits de L’Éducation sentimentale

Nous avons séparé les éditions des manuscrits des études de genèse proprement dites, en prenant en compte les différents types de documents de genèse. Pour chaque ensemble, nous avons adopté un classement chronologique. Nous précisons lorsqu’un ouvrage est à la fois une étude interprétative et une édition des manuscrits.

Éditions des plans et scénarios

Durry, Marie‑Jeanne, « [Le Carnet 19]. Chapitre III. L’Éducation sentimentale (le scénario initial) » in Flaubert et ses projets inédits, Nizet, Paris, 1950, pp. 123‑200. Étude interprétative et édition des manuscrits.

Raitt, Alan, « Documents. Plan du Carnet 19 » in Flaubert, Gustave : L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, texte présenté et commenté par Alan Raitt, Imprimerie Nationale, volume 2, Paris, 1979.

Wetherill, Peter Michael, Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, édition avec dossier, notes et variantes, présentée et annotée par Peter Michael Wetherill, 1984, 647 p. En fin d’édition, on trouve dans le premier « appendice », la transcription linéarisée d’extraits de scénarios de L’Éducation sentimentale.

Gothot‑Mersch, Claudine, Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, introduction et notes établies par Claudine Gothot‑Mersch, Garnier‑Flammarion, Paris, 1985, 576 p. En fin d’édition, on trouve la transcription semi‑linéarisée du scénario initial de L’Éducation sentimentale d’après la transcription de M‑J Durry et les corrections effectuées par A. Raitt.

Williams, David Anthony, L’Éducation sentimentale. Les Scénarios, édition Corti, Paris, 1992, 378 p. (Voir également le site Internet « L’Histoire en question » (http://www.hull.ac.uk/hitm) dans lequel D. A. Williams propose la transcription diplomatique des scénarios qui se rapportent au premier chapitre de la troisième partie).

Dord‑Crouslé, Stéphanie, Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, édition avec dossier, présentée et établie par Stéphanie Dord‑Crouslé, GF‑Flammarion, 2001, 606 p. Dans cette édition, on trouve, entre autres, la reproduction photographique et la transcription diplomatique de quatre feuillets du premier plan de L’Éducation sentimentale.

Le Calvez, Éric, La production du descriptif. Exogenèse et endogenèse de L’Éducation sentimentale, Amsterdam/New‑york, Rodopi, 2002, 392 p. (Voir les pages 46 à 89 dans lesquelles on trouve la transcription intégrale d’un « jeu » (presque complet) de scénarios d’ensemble et recouvrant la quasi‑totalité du roman. On notera également la présence de nombreux fac‑similés et de nombreux extraits de transcriptions de scénarios et de brouillons). Étude interprétative et édition des manuscrits.

Éditions des brouillons

Wetherill, Peter Michael, Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, édition avec dossier, notes et variantes, présentée et annotée par Peter Michael Wetherill, 1984, 647 p. En fin d’édition, dans le premier appendice, on trouve, entre autres, la transcription linéarisée des brouillons du début du premier chapitre de la troisième partie du roman. L’ « Album » contient également plusieurs transcriptions linéarisées de brouillons avec leur fac‑similés.

Le Calvez, Éric, « Transcriptions génétiques. Tome II » in LE CALVEZ, Éric : Génétique et poétique de la description. L’Éducation sentimentale de Flaubert, Tome I‑II, Thèse pour le doctorat de Littérature Française, nouveau régime, sous la direction de M. Henri Mitterand, Université Paris III, 1990, 442 p. et 688 p. Importantes transcriptions des passages descriptifs du roman (t. II).

Matsazawa, Kazuhiro, « L’édition génétique de l’avant‑dernier chapitre » in MATSUZAWA, Kazuhiro, Introduction à l’étude critique et génétique des manuscrits de L’Éducation sentimentale de Gustave Flaubert – l’amour, l’argent, la parole‑, Tome II « Quatrième partie, chapitre 2 », France‑Tosho, Tokyo, 1992, pp. 383‑533. Étude interprétative et édition des manuscrits. Sans oublier le tome I qui contient d’importantes transcriptions de brouillons de passages relatifs spécifiquement à l’aspect financier du roman.

Williams, David Anthony, « L’Histoire en question » : site internet consacré à la lecture hypertextuelle du premier chapitre de la troisième partie de L’Éducation sentimentale (http://www.hull.ac.uk/hitm) (voir infra Le dossier manuscrit de L’Éducation sentimentale sur le WEB), 2001. Étude interprétative et édition des manuscrits.

Éditions des « mises au net »

Wetherill, Peter Michael, « Le style des thèmes I. Étude sur le dernier manuscrit de L’Éducation sentimentale » in Zeitschrift für Französische Sprache und Literatur, Stuttgart, LXXXI, n°4, p. 308‑351 ; « Le style des thèmes II. Étude sur le dernier manuscrit autographe de L’Éducation sentimentale » in Zeitschrift für Französische Sprache und Literatur, n°1, p. 1‑52. Étude interprétative et édition (partielle) des corrections effectuées par Flaubert sur son Manuscrit définitif.

Wetherill, Peter Michael, « Le Dernier stade de la composition de L’Éducation sentimentale » in Zeitschrift für Französische Sprache und Literatur, n°88, 1968, pp. 229‑252. Édition des notes relatives au roman parisien réalisées par M. Du Camp après sa lecture de la copie du manuscrit autographe.

Éditions des Carnets de travail et des dossiers documentaires

Les Carnets de travail

[Nadeau, Maurice], Flaubert, Gustave, Carnets et projets (suivis de la Correspondance 1878‑1880) in Les Œuvres de G. Flaubert, préface et notes de Maurice Nadeau, illustrations originales de Laurent Pizzotti et Philippe Poncet de la Grave, [Tome XVIII], édition Rencontre, Lausanne, 1965. Édition lacunaire.

Dubuc, André, « L’Éducation sentimentale dans les Carnets de notes de Flaubert [Transcription des Carnets de lectures 2, 6, 12, 19, Carnets de voyages 13] » in Le Bulletin des Amis de Flaubert, n°34, 1969, p. 21‑44. Florilège. Erreurs et transcriptions fautives.

[Bardèche, Maurice] Flaubert, Gustave, Carnets de lecture (précédé de La « première » Éducation sentimentale) in Flaubert, Gustave : Œuvres complètes de Gustave Flaubert, édition établie et présentée par Maurice Bardèche, Société des Études littéraires Françaises, [Tome VIII], Club de l’Honnête Homme, Paris, 1973, pp. 249‑450. Édition lacunaire. Transcriptions fautives.

Biasi, Pierre‑Marc (de), « Un grand Carnet de projets : le Carnet 19 (1862‑1863 ?) » ; « Les calepins de L’Éducation sentimentale : le Carnet 13 (1865‑1866), le Carnet 14 (1867), le Carnet 12 (1868‑1869), le Carnet 8 (1868‑1869) » in Biasi, Pierre‑Marc (de), (édition critique et génétique établie par), Gustave Flaubert, Carnets de travail, [Introduction, transcriptions, notes, tableaux, notices, index.], Paris, 1988, 1000 p. ; pp. 247‑304 ; pp. 305‑449. Étude interprétative et édition des manuscrits. Édition de référence.

Castex, Pierre‑Georges, « III‑Trois Carnets de notes [Transcriptions des Carnets 8, 12 et 14] » in Flaubert, L’Éducation sentimentale, nouvelle édition revue et corrigée, Société d’édition d’enseignement supérieur, coll. « Les Cours de la Sorbonne », Paris, 1989, pp. 243‑271. Ce volume, né d’un cours de Sorbonne (publié en 1961), a fait l’objet d’une première édition en 1980. Corrections établies d’après l’édition des Carnets de travail (Balland, 1988). En revanche, l’éditeur ne tient pas compte de la disposition des folios et ne proposent que des extraits des Carnets.

Les dossiers documentaires

[Dumesnil, René], Flaubert, Gustave, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme in Œuvres complètes de Flaubert, texte établi et présenté par R. Dumesnil, Paris, 1942, 450 p. Réédition en 1958, en 2 volumes, 256 p. ; 458 p. Au tome I, en introduction, on trouve la transcription de plusieurs feuillets du Carnet 12 relatifs à l’épisode de la forêt de Fontainebleau. S’ajoutent, au tome II dans l’ « index historique », plusieurs transcriptions de lettres de travail, de notes documentaires, et, entre autres, la transcription d’une note prise par Flaubert pour le quatrième chapitre de la première partie du roman, contenu dans un Carnet de l’auteur, aujourd’hui disparu.

Dumesnil, René, Flaubert et L’Éducation sentimentale, Société des Belles Lettres, Paris, 1943, 68 p. On y trouve les reproductions photographiques d’une partie du dossier documentaire conservé à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, des feuillets du Carnet 12 (Fontainebleau) et du Carnet 8 (sur l’activité politique des femmes), des fac‑similés du manuscrit autographe du Dictionnaire des Idées Reçues (conservé à la BMR) et la reproduction photographique d’une note autographe extraite d’un Carnet disparu.

Cento, Alberto, Il Realismo documentario nell’ Éducation sentimentale, Liguori Editore, coll. « Collana di testi e di critica », Napoli, 1967, 315 p. On trouve d’importantes transcriptions de notes relatives au roman parisien contenues dans le dossier Bouvard et Pécuchet de la Bibliothèque de Rouen. Étude interprétative et édition partielle des manuscrits.

[Bardèche, Maurice] 2. Documentation de Flaubert pour L’Éducation sentimentale in Flaubert, Gustave : L’Éducation sentimentale, histoire d’un jeune homme in Œuvres complètes de Gustave Flaubert, édition illustrée établie par Maurice Bardèche, [Tome III], Club de l’Honnête Homme, Paris, 1971, pp. 427‑468. Édition partielle des manuscrits.

Notons également l’édition intégrale du manuscrit original du Voyage en Égypte de Flaubert (1849‑1851) présentée, établie et annotée par Pierre‑Marc de Biasi (Grasset, 1991). Dans son édition, l’éditeur renvoie très souvent à L’Éducation sentimentale et fait notamment, une observation intéressante concernant le personnage de Marie Arnoux et la fameuse scène d’apparition. P.‑M de Biasi met en lumière la source de la célèbre phrase « Ce fut comme une apparition » (I, 1). (Gustave Flaubert, Voyage en Egypte, op. cit., pp. 280, note. 241). Il montre, entre autres, que Flaubert a emprunté cette formule au récit de voyage Le Nil de Du Camp, publié quelques mois après leur retour. Le spécialiste ajoute que certains détails dans la description de Marie Arnoux doivent être rapprochés de ceux donnés par Flaubert lui‑même dans son Carnet de voyage en Égypte pour évoquer sa rencontre avec l’almée, Kuchiouk‑Hânem…

Le manuscrit de L’Éducation sentimentale sur le WEB

Les nouvelles technologies mises à la disposition des généticiens, des flaubertistes, des collectionneurs ou simplement des curieux, ont rendu accessible un certain nombre de données sur le dossier manuscrit de L’Éducation sentimentale. Ci‑après, on a répertorié une liste de différents sites web dans lesquels se trouvent des informations relatives au corpus manuscrit.

Brouillons

Localisation informatisée du dossier manuscrit

Équipe Flaubert ITEM (CNRS)

Site : (www.item.ens.fr)

Programme Flaubert (ITEM‑CNRS : présentation, composition de l’équipe, centre de documentation, séminaires, publications, bibliographie). L’Éducation sentimentale : suivre Fond documentaire > Fond Flaubert > Répertoire des manuscrits  > manuscrits des œuvres de Flaubert.

Gallica (BnF)

Site : (www.gallica.BnF.fr)

Localisation du manuscrit autographe de L’Éducation sentimentale : suivre Collection et Département > Département des manuscrits (division occidentale) > Gallica/Anthologie des Collections > Recherche Flaubert. On trouve sur ce site la version numérisée (mode image) de deux réimpressions de l’édition définitive de L’Éducation sentimentale publiée chez Charpentier après la mort de Flaubert l’une datant de 1889 et l’autre de 1891.

Une édition hypertextuelle des brouillons

« L’Histoire en question : l'avant‑texte du premier chapitre de la troisième partie de L’Éducation sentimentale », University of Hull, 2001.

Site : (http://www.hull.ac.uk/hitm/)

Réalisé par D. A. Williams et une équipe de chercheurs et d’informaticiens, ce site propose l’édition hypertextuelle et critique du dossier manuscrit du premier chapitre de la troisième partie de L’Éducation sentimentale. On y trouve les transcriptions diplomatiques ainsi que les fac‑similés de l’ensemble du dossier préparatoire de ce chapitre (scénarios, esquisses, brouillons, notes documentaires, manuscrit autographe définitif et manuscrit du copiste, texte des deux éditions du vivant). Des liens renvoient aux commentaires de l’éditeur.

Un descriptif des « notes documentaires »

Site : (http://bibliotheque.rouen.fr)

La Bibliothèque municipale de Rouen a mis en ligne un Catalogue des manuscrits de Flaubert conservés dans ses collections. On y trouve, entre autres, un descriptif sommaire des dossiers préparatoires de Bouvard et Pécuchet dans lesquels sont conservées une partie des notes documentaires prises par Flaubert pour L’Éducation sentimentale.

Des fragments du manuscrit autographe en ligne

Le 13 mai 2005, le site Flaubert de Rouen a mis en ligne cinq fragments du roman parisien.

Site : (http://www.univ‑rouen.fr/flaubert/01manus/ES/)

Ces fragments proviennent de la vente Sotheby’s du 29 juin 200123. Le généticien Éric le Calvez les a identifiés : i s’agit de trois scénarios « ponctuels » relatifs au début du premier chapitre de la deuxième partie du roman (le moment où Frédéric, revenant de Nogent, cherche puis trouve Regimbart). S’ajoutent deux fragments de brouillon : l’un relatif au début du chapitre V de la deuxième partie, l’autre à la description de Nogent.

Ventes de manuscrits

« Archives ventes [informations extraites des Bulletins Flaubert » in site internet « Gustave Flaubert » de Rouen, 2001.

Site : (http://www.univ‑rouen.fr/flaubert) > Ventes

Pour L’Éducation sentimentale, on pourra consulter le descriptif de la vente à l’Hôtel Dassault du 23 mai 2005 [Bulletin Flaubert, n°68] ; la vente à l’Hôtel Drouot du 15 mai 2001 [Bulletin Flaubert, n°3] et la vente Sotheby’s du 29 juin 2001 [Bulletin Flaubert, n°6].

Études de genèse en ligne

Le Calvez, Éric

Site personnel : (www.ericlecalvez.com)

On y trouve les études génétiques du chercheur sur L’Éducation sentimentale, classées dans un ordre chronologique, de 1989 à 2004.

L’Éducation sentimentale numérisée en mode texte

ABU (Association des Bibliophiles Universels)

Site : (http://www.abu.cnam.fr/BIB/auteurs/flaubertg.html)

La Bibliothèque Universelle propose des œuvres intégrales en ligne. Pour L’Éducation sentimentale : (http://abu.cnam.fr/cgi‑bin/go?educati1)

IntraText Digital Library

Site : (http://www.intratext.com/X/FRA0387.HTM)

Sur ce site, on trouve un index des occurrences, et les concordances de chaque mot présent dans L’Éducation sentimentale. Très utile.

Gallica (voir supra)

Recherche bibliographique sur L’Éducation sentimentale

ABES (Site de documentation universitaire)

Site : (http://www.sudoc.abes.fr)

Pour L’Éducation sentimentale : Suivre Sudoc‑Catalogue > Options > Cocher « Thèses », et désélectionner tous les autres types de publications > Taper « Education Sentimentale » dans la fenêtre Recherche > Dans les trois menus déroulants, sélectionner 1) Mot sujet « Education Sentimentale », 2) Mot sujet « Flaubert ». L'interrogation du catalogue informatisé des thèses soutenues en France depuis 1972 fait apparaître (mise à jour en décembre 2003) : 11 thèses soutenues sur L’Éducation sentimentale dont 2 s’inscrivant dans une perspective génétique (Le Calvez ; Matsuzawa).

Autres pages WEB

JB. Guinot

Site : (http://www.flaubert.org)

Ce site fut mis en ligne le 31 octobre 1998. Sa dernière mise à jour a été réalisée le 20 septembre 2003. On y trouve des extraits du texte et les articles critiques de contemporains de Flaubert.

Études de genèse sur L’Éducation sentimentale

Figurent ci‑après exclusivement les études entreprises (ouvrages, articles, thèses, mémoires, etc.) sur le dossier manuscrit de L’Éducation sentimentale (plans, scénarios, brouillons, Carnets, notes, notes documentaires, etc.) ainsi que les travaux sur le roman qui font une utilisation ponctuelle d’éléments génétiques. Toutes les études ont été classées par ordre alphabétique de noms d’auteurs24.

Ouvrages, articles critiques, thèses, mémoires, compte rendus (CR)

Ambrière, Francis, « La fabrication de L’Éducation sentimentale » in Mercure de France, 15 février 1938, pp. 184‑190.

Andrieu, Lucien, « Les dernières corrections de L’Éducation sentimentale » in Bulletin de l’Association des Amis de Flaubert, n°27, 1965, pp. 11‑14.

Bart, Benjamin F., « CR : Durry, Marie‑Jeanne, Flaubert et ses projets inédits » in Modern Languages Notes, LXVI, 1951, pp. 206‑208.

Bart, Benjamin F., « An unsuspected adviser on Flaubert’s: Adèle Husson » in Education sentimentale French review, XXXVI, 1962, pp. 37‑43.

BART, Benjamin F., « Louis Bouilhet, Flaubert’s accoucheur’ » in Symposium, n°7, 1963, pp. 194‑198.

Bem, Jeanne, « CR : Flaubert à l’œuvre, « Textes et manuscrits », Flammarion, Paris, 1980, 219 p. » in Revue d’Histoire Littéraire de la France, Paris, n°4‑5, juillet‑octobre, 1981, pp. 812‑813.

Bem, Jeanne, « CR : Flaubert, la dimension du texte, actes du colloque de Manchester présenté par P.‑M Wetherill, Manchester University Press, 1982, 272 p. » in Revue d’Histoire Littéraire de la France, juillet‑août, n°4, 1985.

Bem, Jeanne, « CR : Le Calvez, Éric : La Production du descriptif. Exogénèse et endogénèse de L’Éducation sentimentale, Rodopi, coll. « Faux titre », Amsterdam‑NewYork, 2002, 392 p. » in Romanisch forschungen, Sonderdruck, Vittorio Klostermann Frankfurt am Main, 2004.

Biasi, Pierre‑Marc (de), « Flaubert, L’Éducation sentimentale » in Un thème, trois œuvres. L’Histoire. Condorcet., Esquissse d’un tableau historique des progrès de l’esprit humain, Francois Hincker. Flaubert, L’Éducation sentimentale, Pierre‑Marc de Biasi, Giraudoux, La Guerre de Troie n’aura pas lieu, Jacques Body. – Paris, Belin, 1989, pp. 59‑121. (Principalement le chapitre sur la « genèse de l’œuvre », pp. 71‑84).

Biasi, Pierre‑Marc (de), « L’esthétique référentielle. Remarques sur les Carnets de travail de Gustave Flaubert » in Flaubert, l’autre. Pour Jean Bruneau, textes réunis par F. Lecercle et S. Messina, PU de Lyon, 1989, pp. 17‑33.

Biasi, Pierre‑Marc (de), « La traversée de Paris de Gustave Flaubert (l’image de Paris dans les Carnets de travail) » in Écrire Paris, édition Seesam Fondation Singer Polignac, 1990, pp. 89‑105.

Biasi, Pierre‑Marc (de), « La notion de « Carnet de travail » : le cas Flaubert » in Carnets d’écrivains 1, édition du CNRS, coll., « Textes et Manuscrits », Paris, 1990, pp. 23‑56.

Biasi, Pierre‑Marc (de), « Les « Carnets de travail » de Flaubert : taxinomie d’un outillage littéraire » in Littérature, n°80, 1990, pp. 42‑55.

Biasi, Pierre‑Marc (de), « Roman et histoire : une écriture subliminale » in Flaubert et la théorie littéraire, en hommage à Claudine Gothot‑Mersch, Facultés universitaires Saint‑Louis, (prétirages), 2005, pp. 223‑242.

Bismuth, Roger, « Présence des Liaisons Dangereuses dans L’Éducation sentimentale » in Les Lettres Romanes, n°47, Université catholique de Louvain, Tome XLVII, nos 1‑2, février‑mai 1993, pp. 41‑48.

Bourdieu, Pierre, « Prologue. Flaubert, analyste de Flaubert, une lecture L’Éducation sentimentale » in BOURDIEU, Pierre, Les Règles de l’art. Genèse et structure du champ littéraire, coll. « Point Essais », Paris 1998, pp. 17‑61. Première fois au Seuil en 1992 dans la collection « Libre examen ».

Buck, Stratton, « Sources historiques et technique romanesque dans L’Éducation sentimentale » in Revue d’Histoire Littéraire de la France, octobre‑décembre 1963, pp. 619‑634.

Buck, Stratton, « Deux notes sur L’Éducation sentimentale : l’épisode du châle, l’épisode du retour de Saint‑Cloud à Paris » in Revue d’Histoire Littéraire de la France, avril‑juin 1965, pp. 287‑289. 

Brochier, Jean‑Jacques (propos recueillis par), « Le troisième Flaubert. Les Carnets de travail paraissent pour la première fois dans leur intégralité. Une nouvelle image de Flaubert. Entretien avec Pierre‑Marc de Biasi » in Magazine littéraire, n° 250, 1988, pp. 28‑34.

Bruneau, Jean, « L’Éducation sentimentale, roman autobiographique ? » in Essais sur Flaubert en l’honneur du Professeur Don Demorest, recueil collectif publié sous la direction de Charles Carlut, Nizet, Paris, 1979, pp. 313‑329.

Bruneau, Jean, « Sur l’avant‑dernier chapitre de L’Éducation sentimentale (avec des documents inédits) » in Revue d’Histoire Littéraire de la France, LXXXIII, mai‑juin 1983, pp. 412‑426.

Bruneau, Jean, « L’avant‑dernier chapitre de L’Éducation sentimentale d’après les scénarios de la Bibliothèque Nationale » in Nineteenth‑Century French Studies, 12, n°3, Spring 1984, pp. 322‑328.

Bruneau, Jean, « Sur la genèse de L’Éducation sentimentale (avec des documents inédits) » in Flaubert e il pensiero del suo secolo, Atti del convegno internazionale, (Messina, 17‑19 febbraio 1984), Facoltà di Lettere e Filosofia, 1985, pp. 235‑248.

Castex, Pierre‑Georges, « Flaubert et L’Éducation sentimentale. L’élaboration de l’œuvre définitive » in Bulletin des Amis de Flaubert, n°19, 1961, pp. 28‑43.

Castex, Pierre‑Georges, « Les ébauches de 1862‑1863 » in Castex, Pierre‑Georges : Flaubert, L’Éducation sentimentale, nouvelle édition revue et corrigée, CDU‑SEDES, 1980, pp. 45‑64.

Castex, Pierre‑Georges, « III‑Trois Carnets de notes [Transcription des Carnets 8, 12 et 14] » in Flaubert. L’Éducation sentimentale, nouvelle édition revue et corrigée, société d’édition d’enseignement supérieur, coll. « Les Cours de la Sorbonne », Paris, 1989, pp. 243‑271.

Cajueiro‑Roggero, Maria Amália, « Dîner chez les Dambreuse : « réaction commençante » in Histoire et Langage dans L’Éducation sentimentale de Flaubert, CDU‑SEDES, Société des Études Romantiques, Paris, 1981, pp. 63‑76.

Cento, Alberto, Il Realismo documentario nell’ Éducation sentimentale, Liguori Editore, coll. « Collana di testi e di critica », Napoli, 1967, 315 p.

Cottin, Madeleine, « Flaubert. Le « vieux manuscrit » de L’Éducation sentimentale [Comment travaillait Flaubert] » in Bulletin de la Bibliothèque Nationale, n°3, décembre 1976, pp. 99‑108.

Cottin, Madeleine, « Le manuscrit primitif de L’Éducation sentimentale » in Bulletin du bibliophile, fascicule 1, 1977, pp. 40‑42.

Cottin, Madeleine, « Les manuscrits de L’Éducation sentimentale : aspect et classement » (notice dactylographiée du manuscrit. BnF : cote [N.a.fr. 17599] bis)

Debray‑Genette, Raymonde, « Lettres à Jules Duplan : le pot‑bouille et l’ensouple » in L’œuvre de l’œuvre, Saint‑Denis, PU de Vincennes, 1993, pp. 31‑41.

Debray‑Genette, Raymonde, « CR : Le Calvez, Éric : Flaubert topographe : L’Éducation sentimentale. Essais de poétique génétique. – Amsterdam‑Atlanta, Rodopi, 1997 » in Revue d’Histoire Littéraire de la France, 99e année, n°1, janvier‑février 1999, pp. 151‑153.

Demorest, Louis « CR : DURRY, Marie‑Jeanne : Flaubert et ses projets inédits » in The Romanic Review, XLII, 1950, pp. 219‑222.

Douchin, Jacques, «  Sur un épisode célèbre de L’Éducation sentimentale » in Revue d’Histoire Littéraire de la France, avril‑juin 1964, pp. 291‑293.

Dord‑Crouslé, Stéphanie, « CR : Le Calvez, Éric : Flaubert topographe : L’Éducation sentimentale. Essais de poétique génétique. – Amsterdam‑Atlanta, Rodopi, 1997 » in Genesis, manuscrits, recherche, invention, n°13, 1999, pp. 156‑158.

Dumesnil, René, L’Éducation sentimentale de Gustave Flaubert, édition Société Française d’Éditions Littéraires et Techniques dirigé par E. Malfère, coll. « Les grands événements littéraires », Paris, 1936, 211 p. Réédition en 1963 (Librairie Nizet).

Dumesnil, René, « Les notes de Flaubert pour L’Éducation sentimentale » (documents inédits) in Revue des deux mondes, Paris, 1942, pp. 19‑32.

Dumesnil, René, Flaubert et L’Éducation sentimentale, Société des Belles Lettres, Paris, 1943, 68 p.

Durel, Marie, Genèse d’une héroïne flaubertienne : Marie Arnoux dans les manuscrits de L’Éducation sentimentale, Mémoire de D.E.A, Université de Rouen, 1992, 108 p.

Durry, Marie‑Jeanne, « Discussion [les Carnets de Flaubert] in revue Europe, n°485, 486, 487, « Flaubert », sept., oct., nov, 1969, pp. 16‑22.

Funakoshi, Hiroko, « La représentation de l’éloquence dans le texte et l’avant‑texte de L’Éducation sentimentale ‑ le cas Frédéric et Mme Arnoux ‑ » in EBOK, n°11, Université de Kobé (Japon), 1999, pp. 1‑44.

Ginzburg, Carlo, « Déchiffrer un espace blanc » in GINZBURG, Carlo : Rapports de force : histoire, réthorique, preuve, traduit de l’italien par Jean‑Pierre Bardos, Paris, Seuil, Gallimard, coll. « Hautes Études », 2000, pp. 87‑100.

Gothot‑Mersch, Claudine, « Aspects de la temporalité dans les romans de Flaubert » in Flaubert, la dimension du texte, communications du congrès de Manchester, textes réunis et présentés par Peter Michael Wetherill, Manchester University Press, 1982, pp. 6‑55.

Gothot‑Mersch, Claudine, « Rousseau et Flaubert : une source de L’Éducation sentimentale dans les Confessions » in Mélanges de littérature en hommage à Albert Kies, textes réunis par Claudine Gothot‑Mersch et Claude Pichois, Publication des Facultés universitaires Saint‑Louis, Bruxelles, 1985, pp. 165‑176.

Gothot‑Mersch, Claudine, « Méandres de la création flaubertienne : La Vatnaz dans les manuscrits de L’Éducation sentimentale » in Texte, 7, 1988, pp. 81‑101.

Gothot‑Mersch, Claudine, « CR : De Biasi, Pierre‑Marc (de) : Flaubert, Gustave, Carnets de travail, édition critique et génétique établie par Pierre‑Marc de Biasi, Paris, Balland, 1988, 1 volume de 1000 pages » in Revue d’Histoire Littéraire de la France, 1‑3 janvier‑juin, 1989, pp. 125‑126.

Gothot‑Mersch, Claudine, « CR : Le Tome III de la Correspondance de Flaubert (1858‑1869), établie par Jean Bruneau » in Revue d’Histoire Littéraire de la France, 1993, n°1‑4, janvier‑juin, pp. 152‑153.

Gothot‑Mersch, Claudine, « La dispositio dans le travail de Flaubert » in Romanic Review, volume 86, n°3, 1995, pp. 551‑560.

Gothot‑Mersch, Claudine, « Quand un romancier met un peintre à l’œuvre : le portrait de Rosanette dans L’Éducation sentimentale » in Voix de l’écrivain, Mélanges offerts à Guy Sagnes, PU du Mirail, coll. « Les Cahiers de Littérature », Toulouse, 1996, pp. 103‑115.

Green, Anne, « Flaubert, Bouilhet and the illegitimate daughter : a Source for L’Éducation sentimentale » in French Studies, XL, n°3, July 1986, pp. 304‑310. 

Herschberg Pierrot, Anne, « Le travail des stéréotypes dans les brouillons de la « Prise des Tuileries » » in Histoire et Langage dans L’Education sentimentale de Flaubert, CDU‑SEDES, Société des Études Romantiques, Paris, 1981, pp. 43‑61.

Herschberg Pierrot, Anne, Le Style en mouvement, Littérature et art, coll. « Belin Sup Lettres », Belin, 2005, 203 p.

Jurt, Joseph, « CR : DE BIASI, Pierre‑Marc : Flaubert, l’homme‑plume. À propos de l’édition des Carnets de travail, établie par Pierre‑Marc de Biasi, (Balland, 1988) » in Genesis, n°1, 1992.

Kudo, Yoko, « Lecture d’un manuscrit (I). Étude de la scène d’apparition dans L’Éducation sentimentale » in Proceedings of the Departement of Foreign Languages and Literatures, Tokyo, 39, n°2, 1991, pp. 135‑158.

Kudo, Yoko, « CR : WETHERILL, Peter Michael : Lecture critique de l’Appendice I – 1848 dans les brouillons ‑ de l’édition de P.‑M Wetherill » in Analyses critiques et études génétiques sur les manuscrits de Flaubert, Université de Tokyo, 1992, 191 p. Article en japonais.

Le Calvez, Éric, « Structurer le topos et sa graphie. La description dans L’Éducation sentimentale » in Poétique, n°78, 1989, pp. 151‑172.

Le Calvez, Éric, « D’une description à l’autre dans les brouillons de L’Éducation sentimentale », communication pour le séminaire Flaubert, ITEM, CNRS, ENS, Paris, 16 décembre, 1989.

Le Calvez, Éric, Génétique et poétique de la description. L’Éducation sentimentale de Flaubert, Tome I‑II, Thèse pour le doctorat de Littérature Française, nouveau régime, sous la direction de M. Henri Mitterand, Université Paris III, 1990, 2 volumes, 442 p. et 688 p.

Le Calvez, Éric, « De la note documentaire à la description (quelques remarques génétiques à propos de L’Éducation sentimentale.) » in Revue d’Histoire Littéraire de la France, 92e année, n°2, mars/avril 1992, pp. 210‑223.

Le Calvez, Éric, « Description, stéréotype, intertextualité. Une analyse génétique de L’Éducation sentimentale » in Romanic Review, 84, 1, january 1993, pp. 27–42.

Le Calvez, Éric, « CR : WILLIAMS, D. A., FLAUBERT, Gustave, L’Éducation sentimentale, les scénarios édition préparée par, Corti, 1992 » in French Studies, XLVII, October 1993, pp. 482‑483.

Le Calvez, Éric, « Notes de repérage et descriptions dans L’Éducation sentimentale (Étude de genèse) » in Neuphilologische Mitteilungen, Bulletin de la Société Néophilologique, XCIV, 1993, pp. 359‑375.

Le Calvez, Éric, « Notes de repérage et descriptions dans L’Éducation sentimentale (Étude de genèse). II. Genèse de la forêt de Fontainebleau » in Neuphilologische Mitteilungen, Bulletin de la Société Néophilologique, XCV, n°3‑4, 1994, pp. 363‑383.

Le Calvez, Éric, « Visite guidée. Genèse du château de Fontainebleau dans L’Éducation sentimentale » in Genesis, manuscrit, recherche, invention, n°5, 1994, pp. 99‑116.

Le Calvez, Éric, « La description modalisée. Un problème de poétique génétique (à propos de L’Éducation sentimentale) » in Poétique, n°99, septembre 1994, pp. 339‑68.

Le Calvez, Éric, « Génétique et hypotextes descriptifs (la forêt de Fontainebleau dans L’Éducation sentimentale » in Neophilologus, 78, 1994, pp. 219‑232.

Le Calvez, Éric, « La description focalisée. Un problème de poétique génétique (à propos de L’Éducation sentimentale) » in Poétique, n°108, novembre 1996, pp. 395‑429.

Le Calvez, Eric, « Description, construction : l’espace du texte (l’exemple de L’Éducation sentimentale) » in Rivista di Letterature moderne e comparate, XLIX, n°1, 1996, pp. 83‑102.

Le Calvez, Éric, « Description et psychologie; génétique et poétique de l’indice dans L’Éducation sentimentale » in Narrative Voices in Modern French Fiction, edited by Michael Cardy, George Evans & Gabriel Jacobs, University of Wales Press, Cardiff, 1997, pp. 114‑142. (Studies in honour of Valérie Minogue on the occasion of her Retirement).

Le Calvez, Éric, Flaubert topographe : L’Éducation sentimentale. Essai de poétique génétique, Rodopi, coll. « Faux‑titre », n°136, Amsterdam, 1997, 294 p. Version remaniée de la thèse soutenue en 1990.

Le Calvez, Éric, « CR : Bourdieu, Pierre : The Rules of Art. Genesis and structure of the literary Field. Trans. Susan Emanuel. Stanford, CA : Stanford, UP, 1996, pp. 408 » in Nineteenth Century, French studies, volume 25 numbers 3 & 4, spring‑summer, 1997, pp. 415‑119.

Le Calvez, Éric, « La description temporalisée. Un problème génétique dans L’Éducation sentimentale » in Poétique, n°114, 1998, pp. 185‑208.

Le Calvez, Éric, « Flaubert auto‑censeur. Génétique de la « baisade » de Madame Dambreuse dans L’Éducation sentimentale » in Langues du XIXe siècle, texte réunis par Graham Falconer, Andrew, Oliver et Dorothy Speirs, ‑ Centres d’Études romantiques J. Sablé, coll. « À la Recherche du XIXe siècle », Université de Toronto, 1998, pp. 201‑213.

Le Calvez, Éric, « Génétique du présent descriptif : l’exemple dans L’Éducation sentimentale » in Équinoxe, n°16, 1999, pp. 29‑55.

Le Calvez, Éric, « Génétique, poétique, autotextualité (Salammbô sous la tente) » in L’Esprit créateur, XLI, n°2, Summer 2001, pp. 29‑39.

Le Calvez, Éric, La Production du descriptif : exogenèse et endogenèse de L’Éducation sentimentale, Amsterdam‑New‑York, Rodopi, coll. « Faux‑titre », 2002, 392 p.

Le Calvez, Éric, « Génétique zolienne et génétique flaubertienne : les dossiers de La Curée et de L’Éducation sentimentale » in Les Cahiers naturalistes, n°hors série, Zola, l’homme‑récit, actes du colloque de Toronto des 12‑15 septembre 2002, sous la direction de Dorothy Speirs, Yannick Portebois et Paul Perron, 2003, pp. 67‑86.

Maranini, Lorenza, Il’48 nella struttura della « Education sentimentale », e il altri studi francesi, Pisa, Nistrilischi, 1963.

Masson, Bernard, « L’épisode de Fontainebleau dans L’Éducation sentimentale » in Flaubert e il pensiero del suo secolo, Atti del convegno internazionale, (Messina, 17‑19 febbraio 1984), Facoltà di Lettere e Filosofia, 1985, pp. 51‑63. Nouvelle publication complétée sous le titre « Dans la forêt profonde : l’épisode de Fontainebleau dans L’Éducation sentimentale » in Masson B. : Lectures de l’imaginaire, PUF, coll. « Écriture », 1993, pp. 99‑115.

Masson, Bernard, « Encore quelques silences de Flaubert » in La Naissance du texte Archives européennes et production intellectuelle, actes du colloque international, Paris, 23‑25 septembre, 1987, édition du CNRS, dirigée par Louis Hay Paris, 1987, CNRS, 1987, pp. 267‑279.

Mathet, Marie‑Thérèse, « Une page de Flaubert : texte et manuscrits » in Sur la génétique textuelle, Rodopi, coll « Faux‑titre », Amsterdam Atlanta, 1990, pp. 65‑76. Voir également « Annexe I. « Étude stylistique d’un monologue de Frédéric dans L’Éducation sentimentale » in MATHET, M.‑T, Le Dialogue romanesque chez Flaubert, Aux amateurs de livres, 1988, pp. 557‑586. Impression de sa thèse (656 p).

Matsuzawa, Kazuhiro, « Une note génétique sur L’Éducation sentimentale : l’ombre d’un doute » in La Naissance du texte Archives européennes et production intellectuelle, prétirage du colloque international, Paris, 23‑25 septembre, 1987, édition du CNRS, dirigée par Louis Hay, Paris, 1987.

Matsuzawa, Kazuhiro, Étude critique et génétique des manuscrits de L’Éducation sentimentale de Gustave Flaubert – l’amour, l’argent, la parole‑, Tome 1 [‑II], Thèse pour le doctorat (arrêté du 23 novembre 1988) de Littérature Française sous la direction de M. Claude Duchet, Université Paris VIII, Vincennes, 1988, 431 p.

Matsuzawa, Kazuhiro, « Une lecture génétique des manuscrits de L’Éducation sentimentale. Autour de la dernière visite de Mme Arnoux » in Études de langue et de littérature françaises, n°54, Tokyo, 1989, pp.18‑34. Étude reprise dans Quatre études génétiques sur Madame Bovary et L’Éducation sentimentale, Nagoya, Japon, 2000.

Matsuzawa, Kazuhiro, Introduction à l’étude critique et génétique des manuscrits de L’Éducation sentimentale de Gustave Flaubert – l’amour, l’argent, la parole‑, 2 volumes, préface de Pierre‑Marc de Biasi, et postface de Jacques Neefs, Tokyo, France‑Tosho, 1992, 574 p. Impression de la thèse de 1988.

Matsuzawa, Kazuhiro, « Sur la génétique textuelle – quelques notes sur introduction à l’étude critique et génétique des manuscrits de L’Éducation sentimentale de Gustave Flaubert » in Études de Langue et Littératures Françaises, n°62, 1993, pp. 42‑54. Étude reprise dans Quatre études génétiques sur Madame Bovary et L’Éducation sentimentale, Nagoya, Faculté des lettres de l’Université de Nagoya, Nagoya, Japon, 2000,

Matsuzawa, Kazuhiro, « Une relecture génétique de la scène de la « dernière visite de Mme Arnoux » au chapitre 6 de la troisième partie de L’Éducation sentimentale » in Lire Flaubert aujourd’hui, actes du colloque du 12 décembre 1998, textes réunis par Kazuhiro Matsuzawa, Département de Littérature Française de la Faculté de l’Université, Nagoya, 1999, pp. 81‑98.

Matsuzawa, Kazuhiro, « Genèse d’un miroir : le portrait de Rosanette dans L’Éducation sentimentale » in Équinoxe, 16, 1999, pp. 57‑67. Étude reprise dans Quatre études génétiques sur Madame Bovary et L’Éducation sentimentale, Faculté des lettres de l’Université de Nagoya, Nagoya, Japon, 2000.

Matsuzawa, Kazuhiro, Quatre études génétiques sur Madame Bovary et L’Éducation sentimentale, Faculté des lettres de l’Université de Nagoya, Nagoya, Japon, 2000, 66 p. Recueil rassemblant des articles déjà publiés.

Matsuzawa, Kazuhiro, « Quelques notes sur l’avant‑dernier chapitre de L’Éducation sentimentale : écrire le don d’une mèche de cheveux blancs » in Flaubert. Tentations d’une écriture, textes réunis par Shiguéhiko Hasumi et Yoko Kudo, communications du colloque franco‑japonais du 24 novembre 2000, Faculté des Arts et des Sciences de l’Université de Tokyo, Université de Tokyo, 2001, pp. 89‑100.

Matsuzawa, Kazuhiro, « L’Illusion de la désillusion : essai d’interprétation génétique de L’Éducation sentimentale » in Le texte et ses genèses, actes du colloque international, textes réunis et présentés par Kazuhiro Matsuzawa ‑ Nagoya (Japon), Graduate Sholl of letters, Nagoya University, International Conference Series, 2004, pp. 77‑86.

Moussaron, Jean‑Pierre, « CR : DE BIASI, Pierre‑Marc : Un monument pour Flaubert : Gustave Flaubert, Carnets de travail » in Les Temps Modernes, n° 521, 1989, pp. 161‑170.

Neefs, Jacques, « Flaubert sous Napoléon III » in Comment meurt une république. Autour du 2 décembre 1851, Société d’histoire de la révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle, éditions Créaphis, Paris, 2004, pp. 259‑265.

Ogura, Kosei, « Notes de lecture de Flaubert sur Qu’est ce que la propriété ? Proudhon jugé par Flaubert » in Équinoxe, n°1, automne, pp. 107‑116.

Ogura, Kosei, « Le discours socialiste dans l’avant‑texte de L’Éducation sentimentale » in Gustave Flaubert 4, intersections, Revue des Lettres Modernes, Minard, Paris, 1994, pp. 21‑42.

Okita, Yoshiho, « Le droit de propriété dans L’Éducation sentimentale » aux Études de Langue et Littérature française, Société japonaise de Langue et de Littérature Françaises, n°68, Librairie Hakusuisha, Tokyo, Japon, 1996, pp. 98‑129.

Parturier, Maurice, « Autour de Mérimée, Les Forces perdues et L’Éducation sentimentale » in Bulletin du Bibliophile, 1931, novembre‑décembre, pp. 487‑492 et 533‑559.

Pommier, Jean « C.R : DURRY, Marie‑Jeanne, Flaubert et ses projets inédits » in Revue d’Histoire Littéraire Française, janvier‑mars, 1953, pp. 108‑112.

Porter, Laurence M., « CR : Le Calvez, Eric, Flaubert topographe : L’Éducation sentimentale. Essai de poétique génétique, Amsterdam, Rodopi, 1997 » in Nineteenth‑Century French Studies, n°27, 1 & 2 1998‑1999, pp. 222.

Raitt, Alan, « L’Éducation sentimentale et la pyramide » in Histoire et Langage dans L’Éducation sentimentale de Gustave Flaubert, Société des Études Romantiques, Paris, 1981, pp. 129‑142.

Raitt, Alan, « La décomposition des personnages dans L’Éducation sentimentale » in Flaubert, la dimension du texte, communications du congrès de Manchester, textes présentées et réunis par Peter Michael Wertherill, Manchester University Press, 1982, pp. 157‑174.

Raitt, Alan, « The Art of decharacterization in L’Éducation sentimentale » in Critical Essays on Gustave Flaubert, G. K. Hall & Co., 1986, pp. 130‑139.

Sagnes, Guy, « De Balzac à Flaubert : l’enfance de Deslauriers d’après le manuscrit de L’Éducation sentimentale » in Littératures, Université Toulouse‑Le‑Mirail, n° 2, automne, 1980, pp. 17‑27.

Sagnes, Guy, « Tentations balzaciennes dans le manuscrit de L’Éducation sentimentale » in L’Année balzacienne, 1981, pp. 53‑64.

Schmid, Marion, « CR : SCHIMD, Marion, Processes of literary creation : Flaubert and Proust » in New Approaches in Flaubert Studies, edited by David Anthony Williams and Mary Orr, Lampeter, Ceridigion, Wales, The Edwin Mellen Press, Ltd, coll. « Studies in French Literature », volume 34, Ltd, 1994, pp. 191‑194.

Schmid, Marion, « Jules Janin, Madame de La Carte et le Comte Demidoff : l’appropriation d’une anecdote biographique dans les scénarios de L’Éducation sentimentale » in Bulletin Flaubert‑Maupassant, n°3, 1995, pp. 27‑40.

Schmid, Marion, « Reading it right : transparency and opacity in the avant‑texte and the published text of Flaubert’s L’Éducation sentimentale » in Nineteenth‑Century French Studies, 26, n°1 & 2, Fall‑Winter 1997‑98, pp. 119‑132.

Schmid, Marion, Processes of Literary Creation. Flaubert and Proust, LEGENDA, European Humanities Research Centre, coll. « Studies in French Literature », volume 34, University of Oxford, 1998. Particulièrement « Part I. Flaubert. The Macro‑Structural Elaboration of L’Éducation sentimentale » (p. 51‑113).

Séginger, Gisèle, Flaubert une poétique de l’histoire, Presses universitaires de Strasbourg, 2000, 258 p. Pour L’Éducation sentimentale, principalement les chapitres II et IV.

Sherrington, R.‑J, « L’élaboration des plans de L’Éducation sentimentale » in Revue d’Histoire Littéraire de la France, juillet‑août 1970, pp. 628‑639.

Suffel, Jacques, « Sur les manuscrits de L’Éducation sentimentale  » in revue Europe, septembre‑octobre‑novembre 1969, pp. 5‑12.

Suffel, Jacques, Ziegler, Jean « Gustave Flaubert, Maxime Du Camp et Adèle Husson » in Bulletin du bibliophile, III, 1978, pp. 388‑398.

Suffell, Jacques, « Quelques remarques sur la Correspondance de Gustave Flaubert et de Maxime Du Camp » in Essais sur Flaubert en l’honneur du Professeur Don Demorest, recueil collectif publié sous la direction de par Charles Carlut, Nizet, Paris, 1979, pp. 53‑61.

Tabaki‑Iona, Frideriki, «La genèse du personnage » in TABAKI‑IONA, Frideriki : Le personnage de Madame Arnoux dans L’Éducation sentimentale, Athènes, pp. 7‑17.

Wetherill, Peter Michael, « Le Dernier stade de la composition de L’Éducation sentimentale » in Zeitschrift für Französische Sprache und Literatur, 88, 1968, pp. 229‑252.

Wetherill, Peter Michael, « Le Style des thèmes I. Étude sur le dernier manuscrit autographe de L’Éducation sentimentale » in Zeitschrift für Französische Sprache und Literatur, Stuttgart, LXXXI, n°4, 1971, p. 308‑351.

Wetherill, Peter Michael, « Le Style des thèmes II. Étude sur le dernier manuscrit autographe de L’Éducation sentimentale » in Zeitschrift für Französische Sprache und Literatur, n°1, 1972, pp. 1‑52.

Wetherill, Peter Michael, « CR : FLAUBERT, Gustave, L’Éducation sentimentale, texte présenté et commenté par Alan Raitt, illustration de Mac’Avoy, Imprimerie Nationale, 2 volumes de 365 pages chacun, Paris, 1979 » in Revue d’Histoire Littéraire Française, Paris, n°4‑5, juillet‑octobre, 1981, pp. 809‑810.

Wetherill, Peter Michael, « C’est là ce que nous avons eu de meilleur » in Flaubert à l’œuvre, Flammarion, coll. « Textes et Manuscrits », Paris, 1980, pp. 37‑68.

Wetherill, Peter Michael, « Paris dans L’Éducation sentimentale » in Flaubert, la Femme, la Ville, (Journée d’études organisée par l’Institut de Français de l’Institut de l’Université de Paris X), PUF, Paris, 1983, pp. 123‑138.

Wetherill, Peter Michael, « Manuscript Mechanisms : Flaubert’s L’Éducation sentimentale » in Neuphilologische Mitteilungen, pp. 178‑186.

Wetherill, Peter Michael, « Les manuscrits : mode d’emploi » in Flaubert Gustave : L’Éducation sentimentale. Images et documents, texte de présentation établi par Peter Michael Wetherill et iconographie réunie par Hélène Schaeffner, édition Garnier, Paris, 1984, pp. 41‑95.

Wetherill, Peter Michael, « L’Histoire dans le texte » in Zeitschrift für Französische Sprache und Literatur, Stuttgart, XCV, n°2, 1985, pp. 164‑174.

Wetherill, Peter Michael, « Problèmes d’édition. L’Éducation sentimentale » in Édition et manuscrits, Problème der Prosa‑Edition, Bern, Frankfurt ; New‑York, Lang, 1987, pp. 299‑309. (CR)

Wetherill, Peter Michael, « L’éclosion de Paris dans les manuscrits de L’Éducation sentimentale » in Neuphilologische Mitteilungen, XCVIII, n°1, 1997, pp. 15‑31.

Wetherill, Peter Michael, « Élaboration et dynamique du texte flaubertien : le surgissement du social » in Nineteenth‑Century French Studies, 28, n°3 & 4, spring‑summer, 2000, pp. 259‑283.

Wetherill, Peter Michael, Williams, David Anthony, « L’exploitation des notes documentaires de 1848 dans L’Éducation sentimentale », communication pour le séminaire Flaubert (ITEM, CNRS, ENS), 13 mars 2004.

Willemart, Philippe, « De qual inconsciente falamos no manuscrito ? » in Manuscrita. Revista de Critica Genetica, Sao Paulo, n°5, Junho 1995.

Willemart, Philippe, « À propos d’un passage de L’Éducation sentimentale ou de quel inconscient parlons‑nous dans le manuscrit ? » in Genesis, manuscrits, recherche, invention, n°8, « Psychanalyse », 1995, pp. 37‑50.

Willemart, Philippe, « A construçao de uma personagem na Educaçao Sentimental » in Willemart Philippe : Bastidores da criaçao literaria, prefacio Alfredo Bosi, Sao Paulo, Editora Iluminuras Ltda, 1999, pp. 35‑49.

Williams, David Anthony, « The plans for Flaubert's L’Éducation sentimentale » in French Studies Bulletin, 2, Spring, 1982, pp. 8‑10.

Williams, David Anthony, The Hidden Life at its Source : A Study of Flaubert’s « L’Éducation sentimentale », University of Hull Publications, Hull, 1987, 257 p. (Particulièrement le chapitre II « The Planning of Education sentimentale », pp. 31‑71).

Williams, David Anthony, « L’Éducation sentimentale : le classement des scénarios » in Études Normandes, 3, 1988, pp. 47‑52.

Williams, David Anthony,  « La structuration du récit dans les scénarios de L’Éducation sentimentale » in Sur la génétique textuelle, actes du colloque « Manuscripts and literary History, Bellagio (Italie), 18‑22 April 1988, études réunies par D. G. Bevan et P. M. Wetherill, Rodopi, coll. « Faux titre », Amsterdam‑Atlanta, n°44, 1990, pp. 77–89.

Williams, David Anthony, « L’Éducation sentimentale : génétique scénarique et génétique scriptique », communication pour le séminaire Flaubert, ITEM, CNRS, ENS, Paris, 8 février 1992.

Williams, David Anthony, « From document to text : The « terrasse au bord de l’eau » episode in L’Éducation sentimentale » in French Studies, volume 47, April 1993, pp. 156‑171.

Williams, David Anthony, « A missing section of a scenario of L’Éducation sentimentale » in French Studies Bulletin, Quaterly supplement, 56, Autumn 1995, pp. 12‑15.

Williams, David Anthony, « The Guard Room episode in L’Éducation sentimentale : a genetic study » in Modern Language Review, 93, part 1, January 1998, pp. 23‑34.

Williams, David Anthony, « Louis Bouilhet and the genesis of L’Éducation sentimentale » in The Process of Art: Essays on Nineteenth‑Century French Literature, Music, and Painting, in Honour of Alan Raitt, OUP, Oxford, 1998, pp. 186‑203.

Williams, David Anthony, « History in the making : a genetic approach to the Tuileries episode » in L’Éducation sentimentale » in New Approaches in Flaubert Studies, edited by David Anthony Williams and Mary Orr, Lampeter, Ceridigion, Wales, The Edwin Mellen Press, Ltd, coll. « Studies in French Literature », volume 34, Ltd, 1999, pp. 130‑169.

Williams, David Anthony, « Dussardier on the barricades : History and Fiction in L’Éducation sentimentale » in Nineteenth‑Century French Studies, 28, n° 3 & 4 Spring‑Summer 2000, pp. 285‑300.

Williams, David Anthony, « L’Histoire dans l’avant‑texte de L’Éducation sentimentale » in Les Lieux littéraires‑La Revue, volume n°2, Rythmes, histoire, littérature, décembre 2000, pp. 385‑394.

Williams, David Anthony, « Dussardier sur les barricades : genèse d’un « héros de juin » in  Revue d’Histoire Littéraire de la France, 2001, pp. 71‑80.

Williams, David Anthony, « CR : WILLIAMS, D. A., L’Éducation sentimentale en version hypertextuelle » in Magazine littéraire « Flaubert, l’invention du roman moderne », n°401, septembre 2001, pp. 58‑59.

Informations diverses sur le dossier manuscrit de L’Éducation sentimentale

Articles divers

[Anonyme], « Les manuscrits de Flaubert à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris » in Bulletin des Amis de Flaubert, n°10, 1957, pp. 36‑43. Nomenclature des documents imprimés et manuscrits de Flaubert déposés à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris.

[Anonyme], « Ventes d’œuvres de Flaubert à la salle Drouot » in Bulletin des Amis de Flaubert, n°15, 1959, pp. 47‑48.

Labrosse, Henri, « Manuscrits de Gustave Flaubert à la Bibliothèque de Rouen » communication lue par Henri Labrosse au Pavillon Flaubert, le 9 mai 1930 à l’occasion du cinquantenaire de la mort de Gustave Flaubert, Publication des travaux de l’Académie des Sciences, Belles Lettres, 1930, pp. 400‑403.

Lambiotte, Auguste, « Les exemplaires en grand papier de Salammbô et de L’Éducation sentimentale » in Les Amis de Flaubert, n°14, 1959, pp. 29‑37.

Pierrot, Roger, « Les manuscrits de Gustave Flaubert et leur destin » in Bulletin de la Bibliothèque Nationale, septembre 1980, p. 137‑141. (Texte revu et complété dans le catalogue de l’exposition Gustave Flaubert, BnF, 1980).

Rogère, Jean, « Flaubert. Service de Presse de L’Éducation sentimentale » in Le Manuscrit autographe, 7e année, n° 37, janv‑fév‑mars, 1932, pp. 32‑33.

Études critiques sur L’Éducation sentimentale

Réception contemporaine du roman25

La publication de L’Éducation sentimentale en 1869 fut un échec autant auprès du large public que de la critique professionnelle : le roman reçut de violentes critiques et seulement quelques proches de Flaubert prirent sa défense. Nous proposons, ci‑dessous, un florilège des références des articles critiques sur L’Éducation sentimentale les plus représentatifs, publiés en 1869.

Aurevilly, Barbey (d’), « Variétés littéraires. L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme par Gustave Flaubert », Le Constitutionnel, 29 novembre 1869. Publiée dans l’édition du Club de l’Honnête Homme, 1971, pp. 471‑478.

Banville, Théodore (de), « Feuilleton du National du 29 novembre. La semaine. Livres : L’Éducation sentimentale », Le National, 29 novembre 1869

Bosquet, Amélie, « L’Éducation sentimentale », Le Droit des femmes, 11 et 18 décembre 1869.

Cuvillier‑Fleury, « Variété. Revue historique et littéraire. L’Éducation sentimentale par M. Gustave Flaubert », Le Journal des Débats, 14 décembre 1869.

Sand, Georges, « Varia. L’Éducation sentimentale, histoire d’un jeune homme par Gustave Flaubert », La Liberté, 22 décembre 1869. Repris dans Question d’art et de littérature, édition Calmann‑Lévy, 1878.

Zola, Émile, « Causerie sur L’Éducation sentimentale », La Tribune, 28 novembre 1869, et « Flaubert : L’Éducation sentimentale », Le Voltaire, 9 décembre 1879.

Études bibliographiques

Bruneau, Jean, « Documentation bibliographique : Gustave Flaubert, L’Éducation sentimentale » in L’Information littéraire, septembre‑octobre 1986, pp. 185‑186.

Castex, Pierre‑Georges, « Flaubert : L’Éducation sentimentale [Bibliographie] » in L’Information littéraire, n°4, septembre‑octobre 1980, pp. 183‑184.

Demorest, L. et Dumesnil, René « L’Éducation sentimentale » in Bibliographie de Gustave Flaubert, Giraud‑Badin, 1939, pp. 534‑539. (Tirage à part des articles publiés de 1933 à 1939 dans le Bulletin du bibliophile). On y trouve une étude et un classement des corrections effectuées par Flaubert pour l’édition définitive Charpentier 1879.

Descharmes, René et Dumesnil, R., « Bibliographie sur L’Éducation sentimentale de 1869 » in Autour de Flaubert, tome 2, Mercure de France, 1912. (Bibliographie du vivant de l’auteur à 1912). Réimpression en 2002, édition Slatkine, « Bibliographie sur L’Éducation sentimentale de 1869 », tome 1, pp. 291‑294.

ITEM‑CNRS, Équipe Flaubert, Bibliographie de L’Éducation sentimentale, acquisitions du fonds Flaubert (2003‑2005).

Catalogues de ventes et expositions

Ventes importantes de manuscrits de L’Éducation sentimentale

1931

Succession de Mme Franklin‑Grout‑Flaubert. Catalogue des manuscrits, notes, études, cahiers de Gustave Flaubert, des livres dédicacés à G. Flaubert, des objets d’art et objets personnels lui ayant appartenu, encrier de Gustave Flaubert ; des lettres autographes ; lettres d’Eulalie ; traités et contrats d’éditeurs de Gustave Flaubert (Vente à Paris, Hôtel Drouot, 18‑19 novembre 1931, par le ministère de Me F. Lair‑Dubreuil et Me Raymond Warin, commissaires‑priseurs). Nice ; Paris, R. Morot, expert, 1931, salle n°9, (236 numéros). Pour L’Éducation sentimentale (lot n°183) : le manuscrit autographe. Acquéreur : Sacha Guitry. Vendu : 33 000 francs ; (lot n°184) : « Renseignement pour L’Éducation sentimentale » (nombreuses notes autographes et non autographes, lettres de proches). Acquéreur : M. Armand Dorville. Vendu : 1650 francs ; (lot n°185 à 195) : nombreuses lettres de contemporains relatives à L’Éducation sentimentale.

1949

Catalogue vente Hôtel Drouot, Autographes et beaux livres anciens et modernes, vendredi 18 mars, salle n°8, commissaire–Priseur, Me Etienne Ader. Pour L’Éducation sentimentale (lot n°37) : un exemplaire dédié à Olympe Bonnenfant et un dossier capital de documents et lettres ayant servi à la composition de L’Éducation sentimentale (issu du lot n°184 de la vente Drouot de 1931). Acquéreur :? Vendu :?

1959

Catalogue vente Hôtel Drouot, Bibliothèque du Docteur Lucien Graux (9e partie), salle 10, vendredi 26 juin, Ministère de Me Maurice Rheims, assisté de J. Vidal‑Megret. Pour L’Éducation sentimentale (lot n°263) : dossier de six pièces autographes. Acquéreur : Bibliothèque Historique de la Ville de Paris. Vendu : 60 000 francs (voir infra « État actuel du dossier manuscrit »).

1969

Catalogue vente Sotheby’s & Co., Catalogue of valuable printed books, autograh lettres and historical documents, 4 mars. Pour L’Éducation sentimentale : (lot n°280) : une note autographe (1 page, 18 lignes) concernant l’épisode où M. Dambreuse a le projet d’offrir à Frédéric le poste de secrétaire général de l’Union des Houilles (II, 3). Acquéreur : M. Jacques Verte. Vendu : 120.00 $.

1975

Catalogue vente Hôtel Drouot du 19 décembre 1975, Bibliothèque d’un amateur, troisième partie, « Manuscrits et autographes littéraires, provenant du cabinet d’un amateur » (Sacha Guitry ). Pour L’Éducation sentimentale (lot n°?) : le manuscrit autographe. Acquéreur : préemption BN. Vendu : 450 000 francs. Lot absent du catalogue de la vente Hôtel Drouot).

1977

Catalogue vente Hôtel Drouot, Bibliothèque d’un amateur, troisième partie, « Manuscrits et autographes littéraires, provenant du cabinet d’un amateur » (Sacha Guitry), mardi 15 novembre, (salle n°11, Me P. Couturier, Me J.‑P Couturier, Me R. de Nicolay ; expert : M. P. Chrétien et M. Jean Chrétien). Pour L’Éducation sentimentale (lot n°31‑32) : fragments autographes, notes, notes documentaires, brouillons, documents divers, lettres. Acquéreur : préemption BN. Vendu : 9200 francs.

1987

Catalogue vente Hôtel Drouot, Manuscrits et lettres autographes de Gustave Flaubert et autographes divers, vendredi 23 octobre, (salle n°8), par le ministère de Me R. Chochon et M.‑F Chochon‑Barré. Expert : M. Thierry Bodin. Pour L’Éducation sentimentale : (lot n°31‑34) : plusieurs manuscrits, notes autographes et lettres. Acquéreur : préemption BN. Voir la Revue de la Bibliothèque Nationale, 27, printemps, 1988, pp. 48.

1993

Catalogue Vente Hôtel Drouot, Bibliothèque Jean Lanssade, première partie, Littérature du XIXe siècle, vendredi 26 novembre, (salle n°2), par le ministère de Me J.‑P. Couturier, Me R. de Nicolay, Me M. Boscher, Me W. Studer, Me. P. Fromentin. Expert : M. D. Courvoisier. Pour L’Éducation sentimentale (lot n°55) : Gustave Flaubert, L’Éducation sentimentale, histoire d’un jeune homme, Paris, Michel Lévy frères, 1870, 2 volumes in‑8. Quatre pages manuscrites ont été jointes à cet exemplaire : le premier feuillet se rapporte à la mort de Dambreuse, le second à l’épisode de la vente aux enchères et à la scène de rupture entre Frédéric et Rosanette26. Acquéreur : ? Estimation :  12000 francs.

2001

Catalogue vente Hôtel Drouot « Manuscrits & lettres autographes », 15 mai, ministère de PIASA : Picard, Audap, Solanet & associés. Pour L’Éducation sentimentale (lot n°80) : lettre autographe de Maxime Du Camp à Flaubert, datant du jeudi 15 juin 1865 (3 1/4 p. in‑8) ; (lot n°92) : notes autographes sur les situations financières dans lesquelles pourraient se trouver Arnoux (3 pp. in‑8) et une note sur la Garde nationale en 1848.  Deux des trois pages concernant les problèmes financiers d’Arnoux ont été reproduites dans le catalogue. Acquéreur : ? Vendu : ?

Catalogue vente Sotheby’s Paris, Bibliothèque littéraire de Charles Hayoit, deuxième partie : livres du dix‑neuvième siècle, vendredi 29 juin. Pour L’Éducation sentimentale (lot n°228) : une édition originale sur papier de Hollande (Lévy, 1869) enrichie d’une lettre de M. Du Camp à Flaubert datée du 9 décembre 1869 et de cinq pages de manuscrits (deux pages de brouillons et trois scénarios ponctuels). Estimation : 60 000‑80 000 francs. Acquéreur :? Vendu : 410000 francs. Ces pages manuscrites ont été identifiées par Éric Le Calvez et reproduites sur le site Flaubert de Rouen avec l’autorisation du collectionneur.

2003

Catalogue vente Christie’s « Livres d’artistes, livres anciens, manuscrits dont la bibliothèque d’un amateur français », mercredi 26 novembre. Pour L’Éducation sentimentale (lot n°250) : un des vingt‑cinq exemplaires de l’édition originale sur papier de Hollande (Lévy, 1869) enrichi de trois pages de notes autographes sur les différentes situations financières d’Arnoux (vendues à Drouot le 15 mai 2001, voir supra). Une des trois pages a été reproduite dans le catalogue de vente, p. 92 (il s’agit de la page qui n’avait pas été reproduite dans le catalogue de la vente de 2001). Acquéreur : ? Estimation : 5000‑7000 € Vendu : ?

2004

Catalogue Librairie de l’Echiquier, Frédérique Castaing, octobre 2004. Pour L’Éducation sentimentale : lettre signée de la nièce de Flaubert, Caroline Commanville. Elle lui envoie les renseignements demandés, fournis par le curé Duquesnay. Probablement pour l’enterrement de M. Dambreuse. Acquéreur : ? Vendu : ?

200527

Vente Hôtel Dassault, Bibliothèque J.C.D, Amateur Normand, 23 mai, Paris, Artcurial ‑ Briest‑Le Fur‑Poulain‑F. Tajan. Pour L’Éducation sentimentale (lot n°220) : deux fragments de manuscrits autographes (cinq pages in‑folio repliées). Estimation : 10.000‑12.000 € . Acquéreur :? Vendu : ?

Expositions Flaubert

Gustave Flaubert, Exposition du Centenaire, Bibliothèque Nationale, novembre 1980‑février 1981, avec une préface et des notes de Roger Pierrot, assisté de J. Lethève, A. Herschberg Pierrot, F. Jestaz et M. Brunet.

Cinq années d’enrichissement du Patrimoine national (1975‑1980), Donation, Datations, acquisitions, exposition organisée dans le cadre de « l’année du patrimoine » par la Réunion des musées nationaux avec le concours des services techniques du Musée du Louvre et des Galerie Nationales du Grand Palais, 15 novembre 1980) 2 mars 1981, exposition placée sous le haut patronage du Président de la République Ministère de la Culture et de la Communication, éd. De la Réunion des Musées Nationaux. (On y trouve une communication de Madeleine Cottin sur l’acquisition de 1975 du manuscrit de L’Éducation sentimentale et le fac‑similé d’un « résumé » du roman appartenant au dossier de genèse : n°301, Paris, 1980, pp. 324‑325).

Gustave Flaubert et son œuvre

Ouvrages et études d’ensemble sur Flaubert

Bardèche, Maurice, Flaubert, édition de La Table Ronde, Paris,1974. Nouvelle édition revue, 1988.

Bardèche, Maurice, L’œuvre de Flaubert, édition les Sept couleurs, 1974, 424 p.

Biasi, Pierre‑Marc (de), Gustave Flaubert, l’homme‑plume, Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard », n°421, Paris, 2002.

Bruneau, Jean, Les Débuts littéraires de Gustave Flaubert 1831‑1845, Paris, Colin, 1962, 635 p.

Chevalley‑Sabatier, Lucie, Flaubert et sa nièce Caroline, « La Pensée Universelle », 1971. Essentiellement le chapitre XII, pp. 175‑208.

Debray‑Genette, Raymonde, (présenté par), Flaubert à l’œuvre, Centre d’Histoire et d’Analyse des Manuscrits Modernes, Flammarion, coll. « Textes et Manuscrits », publié par Louis Hay, 1980.

Debray‑Genette, Raymonde, Métamorphose du récit, Autour de Flaubert, édition du Seuil, coll. « Poétique », 1988, 313 p.

Dumesnil, René, Gustave Flaubert, l’homme et l’œuvre, avec des documents inédits, Librairie Nizet, Coll. « Temps et visages », Paris, 1933.

Essais sur Flaubert, (en l’honneur du professeur Don Demorest) recueil collectif publié sous la direction de par Charles Carlut A.G Nizet, 406 p.

Lecercle, F. et Messina, S., (textes réunis par), Flaubert, l’autre. Pour Jean Bruneau, PU de Lyon, 1989.

Lottman, Herbert. R, Gustave Flaubert, traduit de l’anglais (États‑Unis) par Marianne Véron, préface de Jean Bruneau, publié avec le concours du Centre National des Lettres, édition Fayard, 1989.

Naaman, Youssef Antonio, Les Débuts de Flaubert et sa technique de la description, Nizet, Paris, 1962, 528 p.

Nadeau, Maurice, Gustave Flaubert, coll. « Les Lettres Nouvelles », Denoël, 1969. Nouvelle édition revue, 1980.

Neefs, Jacques et Mouchard, Claude, Flaubert, une vie, une œuvre, une époque, édition Balland, 1986.

Sartre, Jean‑Paul, L’Idiot de famille, Gustave Flaubert de 1821 à 1857, édition Gallimard, coll. « Bibliothèque de Philosophie », mai 1971 (2 volumes), juin 1972 (3ème volume).

Suffel, Jacques, Gustave Flaubert, édition A‑G. Nizet, Paris, 1979.

Thibaudet, Albert, Gustave Flaubert, édition Gallimard, coll. « Tel », 1922. Réédition en 1935.

Articles

Albalat, Antoine, « Le travail du style dans Gustave Flaubert (d’après ses manuscrits inédits) » in La Revue Bleue, 4ème partie, 1902, pp. 742‑784.

Albalat, Antoine, « Les corrections de Flaubert » in Le Travail du style enseigné par les corrections manuscrites des grands écrivains, édition préfacée par Éric Marty, Armand Colin, coll. « L’Ancien et le Nouveau », Paris, 1991, pp. 64‑95. Réimpression de l’édition de 1903.

Andrew, Olivier, « Le XIXe siècle électronique : Flaubert » in Dix‑neuvième siècle. Recherche, actualité culturelle, bibliographie, Bulletin de la Société des Études romantiques et dix‑neuviémiste, n°33, juin, 2001, pp. 122‑127.

Barthes, Roland, « Flaubert et la phrase » in Le Degré zéro de l’écriture suivis de Nouveaux essais critiques, seuil, paris, 1972, p.143.

Biasi, Pierre‑Marc (de), « Qu’est‑ce qu’un brouillon ? Le cas Flaubert » in Pourquoi la critique génétique ? Méthodes et théories, sous la direction de Michel Contat et Daniel Ferrer, éd. CNRS, coll. « Textes et Manuscrits », 1998, pp. 31‑60.

Biasi, Pierre‑Marc, « Flaubert : dynamique de la genèse » in Genesis, critica edizione. Atti del convegno internazionale di studi, Scuola Normale Superior di Pisa, 11‑13 aprile 1996. A cura di Paolo D’Iorio et Nathalie Ferrand, Paris, 1998, pp. 87‑102. Annali della Scuola Normale Superior di Pisa, Serie IV, Quaderni, 1, classe di lettere e filosofia.

Bonacorso, Giovanni, « La composition flaubertienne face au présent et au passé » in Messana, n°14, 1993, pp. 119‑133.

Debray‑Genette, Raymonde, « Génétique et poétique : le cas Flaubert » in Essais de critique génétique, Flammarion, coll. « Textes et Manuscrits », Paris, 1979, pp. 21‑67. La première partie de cet intitulé : « Esquisse de méthode » a été publiée dans le n°28 de Littérature en décembre 1977.

Dord‑Crouslé, Stéphanie, « Entre programme et processus : le dynamisme de l’écriture flaubertienne. Quelques points de méthode » in Genesis, manuscrit, recherche, invention, n°13, 1999, pp. 63‑89.

DUCHET, Claude, « La différence génétique dans l’édition du texte flaubertien » in Gustave Flaubert 2, mythes et religions (1), Minard, 1984, pp. 193‑206.

Gothot‑Mersch, Claudine, « La dispostio dans le travail de Flaubert [Madame Bovary et L’Éducation sentimentale] » in Romanic Review, 86, n°3, May 1995, pp. 551‑560.

Moussaron, Jean‑Pierre, « Suivre Flaubert à l’œuvre » in Romantisme, n°32, 1981, pp. 81‑90.

Nadeau, Maurice, « Le vrai travail de Flaubert » in Quinzaine littéraire, n°324, 1980, pp. 10‑11.

Sagnes, Guy, « Éditer Flaubert aujourd’hui », Colloque « Érudition et service public » in Pour Balzac et pour les livres, en hommage à Roger Pierrot conservateur en chef honoraire à la Bibliothèque Nationale, Klincksieck, 1996, pp. 87‑93.

Wetherill, Peter Michael, « Flaubert et les distorsions de la critique moderne » in Symposium, 1971, pp. 271‑279.

Études bibliographiques

La présente bibliographie a été établie grâce au dépouillement des études bibliographies suivantes :

Bem, Jeanne, « Pour connaître Flaubert » in L’Arc, n°79, Paris, 1980, pp. 89‑94.

Colwell, D.J., Bibliographie des études sur Flaubert, 4 volumes, (1837‑1920, 1921‑1959, 1960‑1982, 1983‑1988), Runnymede Books, RHBNC, Egham, Surrey, England, TW20 OEX, 1990.

Colwell, D, J., « Bibliography : Flaubert studies, 1989‑97 » in New approaches in Flaubert studies, edited by David Anthony Williams and Mary Corr, Lampeter, Ceredigion, Wales, The Edwin Mellen Press, Itd, coll. « Studies in French Literature », vol.34. 1999, pp. 207‑234.

Debray‑Genette, Raymonde, « Bibliographie » in Flaubert, coll. « Miroir de la critique », Didier‑Firmin‑Didot, Paris, 1970.

Descharmes, R., Dumesnil R., Autour de Flaubert, Mercure de France, Paris, 1912, tome 2, (Bibliographie du vivant de l’auteur à 1912).

Dumesnil, R. et Demorest, D. L., Bibliographie de Gustave Flaubert, Giraud‑Badin, Paris, 1937, 358 p. Extrait du Bulletin du bibliophile.

Flaubert‑Biblio 14 et 15 nouvelles acquisitions de l’Équipe Flaubert, ITEM‑CNRS, mai 2003‑mai 2005.

Guidis, Odile (de), Bibliographie des études génétiques sur Flaubert, ITEM‑CNRS, « Programme Flaubert », Paris, (corrigé en septembre 2000). Toutes ces références correspondent aux ouvrages et articles conservés dans le centre de Documentation du « Programme Flaubert » de l’ITEM. Cette bibliographie a été réalisée avec l’aide de Nathalie Gailius pour l’établissement des mots‑clefs.

Moreau, Pierre, « État présent de notre connaissance de Flaubert » in L’Information littéraire, 1957, pp. 93‑105. (Étude reprise dans « The present state of french studies », 1971, pp. 543‑567).

Raitt, Allan, « État présent des études sur Flaubert » in L’Information littéraire, n°5, novembre‑décembre 1982, pp. 198‑205 ; n°1, mars‑avril 1983, pp. 18‑25.

Williams, David Anthony, « Introduction : Flaubert studies, 1983‑1996 » in New approaches in Flaubert studies, edited by David Anthony Williams and Mary Corr, Lampeter, Ceredigion, Wales, The Edwin Mellen Press, Itd, coll. « Studies in French Literature », vol.34. 1999, pp. 1‑31.

Actes des colloques

Les actes de colloques sur Flaubert que nous relevons contiennent au moins une étude de « genèse » sur L’Éducation sentimentale.

Colloque Flaubert du centenaire de L’Éducation sentimentale, Rouen, avril 1969. Actes publiés dans la revue Europe, revue mensuelle, 47e année, n°485‑486‑487, septembre‑octobre‑novembre, 1969.

Colloque Flaubert du centenaire, Revue d’histoire Littéraire de la France, novembre 1980, sous la direction de René Pommeau. Actes publiés par la Revue d’Histoire Littéraire de la France, 81e année, 4‑5, Flaubert, juillet‑octobre, Armand‑Colin, Paris, 1981.

Colloque Flaubert : la dimension du texte, Manchester, mai 1980, sous la direction de Peter Michael Wetherill. Actes publiés par Manchester University Press, 1982.

Colloque Flaubert e il pensiero del suo secolo, Messine (Italie), février, 1984, sous la direction de Giovanni Bonaccorso. Actes publiés à Messine, Presse de la Faculté des Lettres et de Philosophie, 1985.

Colloque Manuscripts and literay History, Bellagio (Italie), Bevan, D. G et Wetherill, Peter Michael, (études réunies par), Sur la génétique textuelle, Amsterdam‑Atlanta, GA, coll. « Faux‑titre », Études de langue et de littérature française, n° 44, 1980.

Colloque Lire Flaubert aujourd’hui, Nagoya (Japon), 12 décembre, 1998, textes réunis par Kazuhiro Matsuzawa, Département de Littérature de la Faculté de l’Université de Nagoya, 1999.

Colloque Flaubert. Tentations d’une écriture, Tokyo, 24 novembre, 2000, textes réunis par Shiguéhiko Hasumi et Yoko Kudo. Actes publiés par la Faculté des Arts et des Sciences de l’Université de Tokyo, 2001.

Colloque Le texte et ses genèses, Nagoya (Japon), textes réunis et présentés par Kazuhiro Matsuzawa. Actes du colloque publiés par l’Université de Nagoya en 2004.

Revues

Le Bulletin des Amis de Flaubert, publication périodique fondée en 1951 sous la présidence de André Dubuc.

Modernité de Flaubert, numéro spécial, revue Littérature, n°15, Paris, Larousse, 1974.

Flaubert, numéro spécial, revue L’Arc, n°79, Paris, 1980.

Flaubert et ses héritiers, Magazine littéraire, n°250, février 1988 ; Flaubert, l’invention du roman moderne, Magazine littéraire, n°401, septembre 2001.

Critique génétique

Figurent ci‑après les ouvrages, articles, actes de colloques et numéros de revues sur la critique génétique (histoire, théorie, méthodologie) consultés pour cette recherche.

Ouvrages

Biasi, Pierre‑Marc (de), La Génétique des textes, Nathan, coll. « 128 », Paris, 2000, 128 p.

Hay, Louis, Les Manuscrits des écrivains, Louis Hay (éd.), Hachette‑CNRS Éditions, Paris, 1993.

Articles

Biasi, Pierre‑Marc (de) « What is a Literary Draft ? Toward a functional Typology or Genetic Documentation » in Yale French Studies, n°89, « Drafts », 1996, pp. 26‑58.

Biasi, Pierre‑Marc (de), « Édition horizontale, édition verticale. Pour une typologie des éditions génétiques (le domaine français 1980‑1995) » in Éditer des manuscrits. Archives, complétude, lisibilité, études réunies et présentées par Béatrice Didier et Jacques Neefs, coll. « Manuscrits Modernes », traduit en hongrois dans Helikon, revue de littérature générale et comparée, n°4, 1998, Presses Universitaires de Vincennes, 1996, pp. 159‑193.

Biasi, Pierre‑Marc (de), « Hasard et littérature » in Le Hasard aujourd’hui, édition du Seuil, coll. « Points », Paris, 1991, pp. 95‑109.

Biasi, Pierre‑Marc (de), « L’Institut des Textes et Manuscrits Modernes. L’analyse des manuscrits et la genèse de l’œuvre » in Bulletin d’information de l’ABF, Association des Bibliothécaires Français, n°144, 3e trimestre 1989, pp. 6‑13.

Biasi, Pierre‑Marc (de), « La critique génétique » in Introduction aux méthodes critiques pour l’analyse littéraire, (sous la direction de D. Bergez), Bordas, Paris, 1990, pp. 5‑40.

Biasi, Pierre‑Marc (de), « Les Écrivains et leurs manuscrits, remarques sur l’histoire des collections modernes » in Bulletin de la Bibliothèque Nationale, décembre 1979, pp. 165‑177. (Texte revu et complété, ABF, Bulletin d’information, n°114, 1982‑1, pp. 11‑18).

Biasi, Pierre‑Marc (de), « Vers une science de la littérature, L’analyse des manuscrits et la genèse de l’œuvre » in Encyclopaedia Universalis, volume Symposium, Bordas, Paris, 1989, pp. 924‑937. (Mise à jour de la version de 1985).

Biasi, Pierre‑Marc (de), « Lueurs d’incendie dans le champ littéraire. Pierre Bourdieu « Tout est social » » in Magazine Littéraire, n°303, octobre 1992, pp. 105‑111. Sur Les Règles de l’art (Seuil, 1992).

Boudier, Béatrice, Ditschler, Suzanne, Schmider, Christine, La critique génétique, Communication à l’école doctorale du Centre Français de l’Université de Fribourg, 18 juin 1996, 29 p.

Debray‑Genette, Raymonde, « Histoire littéraire et critique génétique » in Revue d’Histoire Littéraire de la France, n°6, « colloque du Centenaire », 1995, pp. 157‑162.

Falconer, Graham, Sanderson, David. H., « Bibliographie des études en génétiques littéraires » in Texte, n°7, 1988, pp. 287‑352.

Gothot‑Mersch, Claudine, « Les études de genèse en France de 1950 à 1960 » in Genesis, n°5, 1994, pp. 175‑188.

Hay, Louis, « La critique génétique : origines et perspectives » in Essais de critique génétique, Louis Hay (éd.), Flammarion, Paris, 1979, pp. 227‑236.

Hay, Louis, « Critiques de la critique génétique » in Génésis, n°6, Paris, 1994. Publié également dans Romanic Review, vol. 86, n° 3‑4, may‑nov, 1996, pp. 402‑417.

Lebrave, Jean‑Louis, « L’Hypertexte et l’avant‑texte » in I Sentieri della crezione, tracce, traiettorie modelli. Les sentiers de la création. Traces, trajectoires, modèles. A cura di Maria Teresa Giaveri e Almuth Grésillon, Reggio Emilia, edizioni Diabasis, coll. « Il castello di Atlanta, 1994, pp. 171‑190.

Lebrave, Jean‑Louis, « L’édition génétique » in Les manuscrits des écrivains, Louis Hay, (éd.), Hachette, CNRS‑Éditions, Paris, 1993.

Le Calvez, Éric, « Le devenir de la critique génétique, genetic criticism » in L’Esprit créateur, XLI, n°2, Summer 2001.

Lebrave, Jean‑Louis, « La critique génétique : une discipline nouvelle ou un avatar moderne de la philologie » in Genesis, n°1, 1992, pp. 33‑72.

Neefs, Jacques, « Critique génétique et histoire littéraire » in L’Histoire littéraire aujourd’hui, Armand Colin, Paris, 1990, pp. 23‑30.

Riffaterre, Michael, « Avant‑texte et littérarité » in Genesis, manuscrits, recherche, invention, n°9, 1996, pp. 9‑26.

Revue

Genesis, manuscrits, recherche, invention, revue internationale de critique génétique, publiée avec le concours du centre National des Lettres et de la Délégation générale de la langue française, JeanMichelPlace, Archivos, Paris.

Études diverses

Chartier, Roger et Martin, Henri‑Jean, Histoire de l’édition française, tome 3 et 4, Fayard, coll. « Cercle de la Librairie », 1991, 724 p ; 669 p. Première édition (Promodis) en 1985.

Derens, Jean, « Paris. Bibliothèque de la Ville de Paris » in Patrimoine des bibliothèques de France, Ile‑de‑France, un guide des régions, Payot, volume 1, pp. 192‑201.

Rose, Marie‑Françoise, « Rouen. Bibliothèque municipale » in Patrimoine des bibliothèques de France, Haute‑Normandie Basse‑Normandie, un guide des régions, Payot, volume 9, pp. 140‑151.

Vicaire, Georges, Manuel de l’amateur de livres du XIXe siècle, 1801‑1893, préface de Maurice Tourneux, en 8 tomes Librairie A. Rouquette, 1894. Édition Somerset, Teaneck, 1973. Sur les éditions de L’Éducation sentimentale, voir tome III, pp. 721‑736.

Notes

1  D’après la transcription proposée par P.‑M de Biasi dans son édition des Carnets de Travail, Balland, Paris, 1988.

2 À titre d’information : le manuscrit autographe complet de L’Éducation sentimentale de 1845, composé de 311 feuillets in‑folio, rédigé entre 1843‑1845, conservé longtemps par la nièce et héritière de Flaubert, Caroline Franklin‑Grout, n’a pas figuré parmi les manuscrits vendus publiquement lors de la vente de 1931. Antérieurement, Caroline s’en était dessaisie avec d’autres manuscrits de jeunesse et il fut acquis par le docteur Lucien‑Graux. Ce n’est que bien plus tard, lors de la vente de la quatrième partie de la Bibliothèque de ce dernier, en juin 1957, que le manuscrit réapparut et fut acquis par Henri Martin Bodmer, au prix de 1 300 000 anciens francs. Il est aujourd’hui conservé à la Bibliothèque Bodmer à Coligny, Genève.

3  Dépôt du legs au Musée Carnavalet en 1936 et transfert à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris entre 1941‑1942 (voir supra « Le Manuscrit définitif et le manuscrit du copiste » in Introduction Générale. Cf. « Enquête sur le destin d’un manuscrit » in Biasi, Pierre‑Marc (de), Carnets de travail, op. cit., pp. 15‑27.

4  Signalons que Flaubert a écrit sur son manuscrit le nom du mois de septembre en l’abrégeant par le nombre de l’initiale : 7bre.

5  Le chercheur Éric Le Calvez a donné une transcription d’une partie de ces fiches dans son ouvrage, Flaubert topographe (1997).

6  Toutes les informations sur le contenu des calepins de L’Éducation sentimentale sont extraites de l’édition des Carnets de travail établie par P.‑M de Biasi.

7  Au sujet de la genèse de L’Éducation sentimentale pour la période (1862‑1864), la critique est partagée (voir supra les travaux de J. Bruneau, P.‑M de Biasi, M.‑J Durry, A. Raitt, Sherrigton, P.‑M Wetherill, D. A. Williams). Aujourd’hui, et notamment grâce aux travaux de J. Bruneau sur la Correspondance, la critique s’accorde à dater la conception du roman entre mars‑mai 1862 et à voir dans la formule « roman parisien », présente au f° 47v° du Carnet2, un renvoi à L’Éducation sentimentale.

8  J’ai également découvert dans les fonds de la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris un autre dossier inédit numéroté « 39 » qui contient 2 feuillets écrits recto et verso (paginés 1 à 4) : il s’agit de notes de lecture prises par Flaubert pour Salammbô sur l’ouvrage Nuits Attiques d’Aulu Gelle. Ces pages ont appartenu à la vente Franklin‑Grout d’Antibes de 1931 (lot n°56).

9  En 1959, lors d’une vente publique à la salle Drouot, la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris a fait l’acquisition, pour la somme de 60.000 francs, d’un dossier de six pièces ayant servi à la documentation et à la rédaction de L’Éducation sentimentale (voir le Bulletin des Amis de Flaubert, n°15, 1959). Ces pièces ont appartenu au lot n°184 de la vente Franklin‑Grout (Paris 1931) enregistré sous le titre « Renseignements pour L’Éducation sentimentale ».

10  Les documents autographes contenus dans ces deux dossiers sont actuellement en cours de foliotation.

11  Bibliothèque du colonel Daniel Sickles, Trésors de la littérature française du XIXe siècle Livres et Manuscrits, Deuxième partie, Paris, vente Hôtel Drouot, 28‑29 septembre 1989.

12  D’après le classement de D. A. Williams. Au demeurant, signalons que des esquisses ou scénarios « ponctuels » sont disséminés dans l’ensemble des brouillons [17599‑17610]. On peut les distinguer grâce à leur système de pagination différent de celui des brouillons (voir sur ce point, les articles et l’ouvrage de D. A. Williams The Hidden life at its Source : A study of Flaubert’s L’Éducation sentimentale (« Esquisses », pp. 68‑71) ; le compte rendu d’É. Le Calvez sur l’édition des scénarios de L’Éducation sentimentale de D. A. Williams (Corti, 1992) publié dans French Studies (October 1993, pp. 482‑483) ; les deux ouvrages : Flaubert topographe, L’Éducation sentimentale, essai de poétique génétique (Rodopi, 1997) et La Production du descriptif (Rodopi, 2002) ; ainsi que les travaux de K. Matsuzawa : « Chapitre 2. L’analyse et le classement des scénarios d’ensemble » in MATSUZAWA, Kazuhiro, Introduction à l’étude critique et génétique des manuscrits de L’Éducation sentimentale  – l’amour, l’argent, la parole‑, tome I, pp. 54‑108  et le « Tableau génétique des scénarios » (Ie, IIe, IIIe parties du roman) au tome II, pp. 376‑381.

13  Sur ce point, voir notamment la chronique de Francis Ambrière sur les « ultimes corrections » de L’Éducation sentimentale à travers la Correspondance de Flaubert « La fabrication de L’Éducation sentimentale » in Mercure de France, 15 février 1938 (pp. 184‑190) ; et l’« introduction » de René Dumesnil dans son édition du texte aux Belles Lettres (1942, pp. CVI‑CVIII).

14  Voir supra notre commentaire au sujet de cette disparition dans « L’affaire des Carnets » in Premières approches du dossier manuscrit de L’Éducation sentimentale (1880‑1975).

15  Voir l’excellent article de J. Bruneau « Sur la genèse de L’Éducation sentimentale » in Flaubert e il pensiero del suo secolo, 1985.

16  Voir supra « Introduction Générale ».

17  Sur les deux éditions du vivant de Flaubert, voir le chapitre III « L’Éducation sentimentale » (pp. 161‑204) de l’ouvrage de R. Demorest et R. Dumesnil, Bibliographie de Gustave Flaubert, Giraud‑Badin, Paris, 1937, 358 p.

18  Sur ce point, voir supra notre commentaire dans « Les éditions du vivant de l’auteur » in Premières approches du dossier manuscrit de L’Éducation sentimentale (1880‑1975). Le travail de R. Dumesnil et R. Demorest réalisé sur les deux éditions du vivant est l’étude de référence pour tous ceux qui s’intéressent de près aux « variantes » du roman parisien. Toutefois, une étude comparative des deux éditions du vivant qui consisterait à interroger de façon plus poussée le sens et la nature (sémantique, lexicale, stylistique mais aussi typographique [ponctuation, blanc, alinéas]) des modifications que Flaubert a apportées au texte de L’Éducation sentimentale pour la version de 1879, permettrait, certainement, d’interpréter les résultats d’une telle recherche d’une façon nouvelle, notamment grâce aux acquis des recherches en génétique flaubertienne.

19  Voir notamment les éditions du texte de L’Éducation sentimentale établies par P.‑M Wetherill (1984) C. Gothot‑Merch (1985) et S. Dord‑Crouslé (2001).

20  Sur ce point, voir supra « Les éditions du vivant de l’auteur » in Premières approches du manuscrit de L’Éducation sentimentale (1880‑1975).

21  Dans leur Bibliographie de Gustave Flaubert, R. Demorest et R. Dumesnil mentionnent 1 volume.

22  Dans l’exemplaire sur papier de Hollande de l’édition de 1869 qu’il envoie à  Henri Meilhac, Flaubert écrit le mot suivant : « mauvais titre ? Le véritable titre aurait dû être : « Les Fruits‑secs » ? Je soumets cette observation au confrère Meilhac qui s’entend aussi bien à nommer les œuvres qu’à les faire. Son tout dévoué. Gve. Flaubert » (Cf. Goujon Jean‑Paul, « Chronique des ventes et des catalogues » in Histoires Littéraires, vol.1, n°2).

23  Voir supra« Catalogues de ventes et expositions ».

24  Figurent également les conférences (non publiées) qui se sont tenues sur le dossier manuscrit de L’Éducation sentimentale au séminaire Flaubert de l’ITEM (ENS, CNRS).

25  Signalons que le site Flaubert de Rouen propose une importante sélection d’articles de presse publiés en 1869 sur le roman parisien.

26  Extrait du catalogue : « La première, biffée par l’auteur, se rapporte à la mort de M. Dambreuse (…). Elle porte de nombreuses ratures et corrections, et diffère cependant peu du texte de l’édition originale. Sur la seconde page figure une liste de notes concernant la destruction de la République, le rétablissement de la censure, l’élection d’Eugène Sue, etc. Le second feuillet porte l’ébauche de deux passages du livre, celui de la vente aux enchères et de la scène qui s’en suit entre Frédéric et Rosanette (…). Les faits y sont jetés, mais les phrases ne sont pas liées ».

27  Nous signalons qu’une vente a eu lieu le 25 novembre 2007 à la Galerie de Chartres au cours de laquelle ont été vendues, outre quelques lettres, deux pages de notes sur le croup prises par Flaubert pour le chapitre VI de la deuxième partie de L’Éducation sentimentale (voir notamment le Bulletin Flaubert n°99). Ces deux pages de notes avaient été publiées par R. Dumesnil dans son « album » (1943).

Résumé

Ce mémoire de DEA propose de retracer et d’analyser les résultats de la recherche critique sur l’ensemble du dossier génétique de L’Éducation sentimentale (1869) ainsi que l’évolution des méthodes et du corpus en 125 ans de production critique, et surtout en trente ans d’approche génétique (1975‑2005). Le problème de L’Éducation sentimentale offre un véritable « cas d’école » quant au hasard chronologique incontestable qui tient au caractère imprévisible de la vente du manuscrit autographe en 1975, à un moment où la génétique littéraire commence à s’imposer sous le nom de critique génétique et où le « manuscrit » est en train de changer de statut et de devenir un objet scientifique. Cette étude a donc permis de donner un bilan critique des travaux réalisés par les généticiens et de ceux qui restent à mener non seulement dans le domaine interprétatif mais aussi dans le domaine exclusivement génétique (classement, transcriptions et description matérielle du dossier) en insistant sur le caractère exemplaire des travaux hypertextuels. Plus encore, ce travail de recherche a abouti à un autre type de résultat qui est le dispositif (chronologique, typologique et tabulaire) mis en place dans ce bilan : une méthode de travail qui pourrait être réutilisée pour la connaissance de l’approche génétique d’autres œuvres de Flaubert et, au‑delà du corpus flaubertien, pour d’autres bilans historiques sur d’autres corpus.

Pour citer cette page

Déborah Boltz, «Réception de L’Éducation sentimentale. Bibliographie génétique», Item [En ligne],
Mis en ligne le: 14 septembre 2008
Disponible sur: http://www.item.ens.fr/index.php?id=344660.

AccueilContactL'ItemRSSPodcast — Site propulsé par Lodel