Le 19 mai 2008 (17h - 18h30)

« Écrire d’ailleurs, écrire l’ailleurs : la correspondance de Marguerite Yourcenar »

— Eliane Dezon-Jones et Michelle Sarde
Écrire d’ailleurs, écrire l’ailleurs, est sans doute la marque distinctive de la correspondance que Marguerite Yourcenar a entretenue avec toutes sortes de correspondant(e)s, allant d’inconnus obscurs ou proches à des célébrités du monde intellectuel international en passant par ses éditeurs, correcteurs, traducteurs et avocats.
On trouve dans les quelque deux mille lettres dont elle a fait don « ailleurs », i.e. à la Houghton Library à Harvard, outre un mélange attendu de lettres personnelles, familiales et professionnelles, une correspondance qui encadre systématiquement le travail de l’écriture dans l’espace et dans le temps, éclairant le phénomène de « refonte » comme méthode de composition. L’échange épistolaire est à la fois pour Yourcenar une façon de satisfaire sa « passion sèche pour l’exactitude » et un moyen de défense de ses œuvres – publiées en français, en France, mais élaborées et produites en pays étranger.
Est-elle inspirée par la pratique nord américaine d’écrire – à son sénateur, au président etc…– pour garder trace de son indignation concernant un sujet ? Un peu comme dans un grand magasin parisien, on trouve presque tous les rôles que peut tenir la correspondance d’un écrivain dans les lettres d’Amérique de la première femme élue à l’Académie française.

Lieu : Salle des Actes


AccueilContactL'ItemRSSPodcast — Site propulsé par Lodel