OPTIMA

ANR
Projet financé par l'ANR (Agence Nationale de la Recherche)


L’objectif d’OPTIMA est ambitieux. Il s’agit de créer les outils théoriques et techniques permettant de lever les obstacles matériels et intellectuels qui s’opposent encore à une véritable valorisation des grands corpus de manuscrits modernes qui, pour la plupart, restent inexplorés et à l’état de documents illisibles dans nos grandes bibliothèques européennes. L’outil numérique en a les moyens s’il associe ses ressources à celles d’une méthodologie d’approche du manuscrit moderne, la génétique des textes. Il s’agit de convertir une masse opaque de manuscrits autographes - inédits parce qu’illisibles - en un « avant-texte » transcrit et classé permettant d’interpréter les processus qui ont produit le texte. Le projet est de faire sauter les verrous qui interdisent l’accès à cet énorme gisement de savoirs et de modèles cognitifs que contiennent les « brouillons » de la culture moderne.
Le projet  s’inscrit donc dans le prolongement des méthodologies en « génétique textuelle » développées à l’ITEM. Le but est de rendre possible une édition hypertextuelle érudite des fonds, mais en privilégiant d’abord la conception et la mise au point des outils numériques fondamentaux qui, à ce jour, font cruellement défaut. L’expérience portera sur plusieurs « grands corpus », comportant des modèles d’écritures diversifiés : à programmation scénarique (Flaubert), à structures séquentielles complexes (Proust, Valéry), à forme combinatoire (« fichier » Braudel).
La crédibilité du projet s’appuie sur l’excellence et la complémentarité des 5 partenaires qui en constituent le dispositif : 2 équipes sur corpus (l’ITEM et la MSH), 1 équipe d’archivistes (BnF) et 2 équipes d’informaticiens (le LITIS et le LIPN).

Pôle Corpus : Outils méthodologiques, approche génétique et codicologique : étude matérielle, analyse des manuscrits et des processus.

1 : Équipe pilote, l’Institut des Textes et Manuscrits modernes travaille depuis 1982 sur les processus d’écriture. L’ITEM a développé sa propre discipline, la critique génétique, qui est devenue la référence mondiale pour les recherches sur les manuscrits modernes. L’ITEM contribuera par trois de ses équipes sur corpus (les équipes « Flaubert », « Proust », « Valéry ») et son équipe de codicologie « TPE » (Techniques et Pratiques de l’Écrit).
2 : Maison des Sciences de l’Homme
Aux trois corpus littéraires, OPTIMA ajoute un corpus des sciences de l’homme - le fonds inédit des fiches de travail de Fernand Braudel - dont l’inventaire et l’analyse seront pris en charge par une équipe d’historiens de la MSH.

Pôle Archives : numérisation

3 : Bibliothèque nationale de France

Une équipe du Département des Manuscrits sera chargée de la préparation, de l’exécution et du contrôle de la numérisation des corpus étudiés : 15 000 images haute définition.

Pôle Informatique : environnement de la recherche, outils d’analyse génétique et de traitement numérique du manuscrit, infrastructure de recherche et de publication « hyper » sur internet.

4 : Le Laboratoire d’Informatique, de Traitement de l’Information et des Systèmes, le LITIS, déjà partenaire de l’ITEM sur des programmes antérieurs, sera chargé d’élaborer les outils d’aide à la visualisation, à la transcription, au classement et à l’annotation numériques.

5 : Le Laboratoire d’Informatique de Paris-Nord (LIPN), engagé également dans un travail collaboratif avec l’ITEM, prendra en charge le développement d’outils de recherche orientés vers la valorisation et l’édition en ligne, en adaptant la plate-forme « hyper » élaborée par le LIPN et l’ITEM.

Programme : OPTIMA se déroulera sur 3 ans. Les travaux pourront démarrer immédiatement : chaque partenaire connaît tous les autres et le matériau initial est disponible pour trois des quatre gros corpus envisagés (Flaubert, Proust, Valéry). Après un premier tour de table de lancement, l’ensemble des partenaires sera réuni 4 fois par an, à l’initiative de l’équipe pilote, pour des réunions de coordination. Au titre des bilans de parcours, OPTIMA organisera 4 journées d’étude, deux séminaires de niveau M2 et doctoral, et un colloque de synthèse final.

Résultats attendus : Ces rencontres scientifiques et le renouvellement des moyens opérationnels dans le domaine de l’outillage scientifique (environnement de recherche et d’analyse ; plate-forme de diffusion en ligne) représentent les premiers résultats attendus d’OPTIMA. Mais d’importants résultats en termes de valorisation sont également attendus pour la connaissance et la publication (papier et en ligne) des corpus étudiés. Une douzaine d’articles et de volumes sont prévus pour l’édition des actes des rencontres. Quant aux éditions savantes dérivées d’OPTIMA, elles seront mises en ligne sur Gallica et le site de l’ITEM ainsi que sur la plate-forme de l’éditeur Brépols avec qui des contacts ont d’ores et déjà été pris.


AccueilContactL'ItemRSSPodcast — Site propulsé par Lodel