Les oublié(e)s de la première réception de Nietzsche
Nietzsche. Travaux en cours / 2018-2019

19/02/2019, École normale supérieure, salle Cavaillès, 17-19 heures

Mes travaux en cours portent sur l’histoire de la réception de Nietzsche en France avant 1914. Ils visent à proposer une alternative aux « classiques » études de réception ou tout au moins à montrer qu’on peut ré-ouvrir ce champ de la recherche. Mais c’est à condition de déconstruire les catégories habituelles et de se pencher sur les éléments qui les traversent : les oubliés, notamment les philosophes universitaires, les femmes, les profanes qui sont tous des acteurs à part entière.

A travers ces « oublié(e)s », il s’agit de prolonger ma réflexion sur la notion de réception à l’échelle nationale que je ne conçois pas comme la juxtaposition mais comme l’articulation de réceptions singulières qui interagissent entre elles, se construisent les unes à travers les autres.


J’ai soutenu en 1999 à l’Université de Nantes une thèse d’histoire intitulée « Le nietzschéisme français : approche historique de la réception de Nietzsche en France de 1872 à 1910 ». J’ai publié quelques articles sur les traductions françaises de Nietzsche et la notion de « Nietzsche français ». J’ai créé en 2012, en collaboration avec Don Longo (historien à l’Université d’Adélaïde, Aust.) un site « Nietzsche et la France » qui rassemble les traces de la dispersion des idées de Nietzsche en France, ainsi que des outils et des contributions sur l’histoire de Nietzsche en France de 1872 à 1960. Plusieurs spécialistes de Nietzsche (notamment William Schaberg et Alan Schrift) participent à cette entreprise qui ne bénéficie d’aucun financement mais qui offre un accès libre et gratuit à toutes les sources.

Depuis 2002, je suis enseignante spécialisée dans la région nantaise.

Le séminaire « Nietzsche. Travaux en cours » se propose de donner un aperçu des travaux en cours en France et à l’étranger concernant l’interprétation de la philosophie de Nietzsche.
Organisé par l’équipe Nietzsche de l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes, il privilégie une approche génétique tout en restant ouvert à différentes méthodologies et perspectives d’étude. Il ne s’adresse pas uniquement aux spécialistes : les étudiants et tous ceux qui s’intéressent à la philosophie de Nietzsche sont les bienvenus. Les exposés seront suivis par une discussion en commun.

Les séances ont lieu en salle Cavaillès, au premier étage de l’École normale supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris. Entrée libre dans la limite des places disponibles. Contacts : alexandre.avril@ens.fr ou david_simonin@hotmail.fr